Le nouveau ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, va nommer une femme comme ambassadeur, une première dans l'histoire de la République islamique, et une autre comme porte-parole de son ministère, a annoncé mardi l'actuel porte-parole de la diplomatie.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«M. Zarif désire employer des femmes pour deux postes: celui de porte-parole et pour diriger une ambassade. Je pense que nous aurons une porte-parole et une première femme ambassadeur», a déclaré Abbas Araghchi, ajoutant qu'elles seraient nommées «d'ici une semaine».

Il n'a pas voulu dévoiler l'identité de ces diplomates.

Le président modéré Hassan Rohani avait affirmé avoir demandé aux membres du gouvernement de nommer des femmes à des postes importants dans leurs administrations.

Il a lui-même nommé Elham Aminzadeh vice-présidente chargée des Affaires juridiques et des relations avec le Parlement. Titulaire d'un doctorat en droit de l'université de Glasgow, comme M. Rohani, elle a également été députée.

Le président sortant Mahmoud Ahmadinejad avait nommé en 2009 une femme à la tête du ministère de la Santé avant de la révoquer en 2013. Il avait proposé plusieurs autres femmes comme ministres mais le Parlement, contrôlé par les conservateurs, avait refusé de leur accorder sa confiance.

L'ex-président réformateur Mohammad Khatami avait nommé en 1997 Massoumeh Ebtekar comme vice-présidente chargée de la protection de l'environnement. Elle avait été la porte-parole des étudiants iraniens lors de la prise d'otages à l'ambassade des États-Unis en 1979.