Le patron du service de renseignement d'Aden, dans le sud du Yémen, a été tué avec son fils dans un attentat mercredi attribué à Al-Qaïda par un responsable des services de sécurité.

Publié le 21 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le colonel Ali Hadi était au volant de sa voiture dans le centre d'Aden lorsque trois individus à bord d'un autre véhicule ont ouvert le feu en sa direction, a précisé ce responsable.

Son fils a été tué sur le coup et le responsable du renseignement a été blessé, avant de succomber à l'hôpital d'Aden, selon une source médicale.

Les assaillants ont réussi à prendre la fuite, a ajouté ce responsable en attribuant l'attentat à Al-Qaïda.

Le réseau extrémiste, bien implanté dans le sud, le sud-est et le centre du Yémen, est accusé de dizaines d'attentats, meurtriers pour la plupart, contre des responsables et des agents de différents services de sécurité et de l'armée.

Les autorités yéménites avaient affirmé le 7 août avoir mis en échec un projet d'Al-Qaïda visant à s'emparer de villes et d'installations pétrolières dans le sud du pays et d'enlever des étrangers. Le plan a été déjoué deux jours avant le passage à l'action prévu par des membres du réseau selon les autorités.

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ainsi que d'autres pays occidentaux avaient fermé le 4 août leurs ambassades au Yémen à la suite d'une mise en garde de Washington contre la menace d'attentats d'Al-Qaïda et les ont rouvertes cette semaine.