L'armée afghane est de plus en plus efficace pour assurer la sécurité sur son territoire mais elle aura besoin d'un important soutien international après le retrait des troupes américaines fin 2014, estime le Pentagone dans un rapport publié mardi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans ce rapport destiné aux élus américains, et publié deux fois par an, le département de la Défense met en exergue les progrès réalisés par les troupes afghanes, qui conduisent les opérations de sécurisation sur la majorité du territoire afghan et luttent contre les insurgés talibans.

«Assurer que ces progrès seront durables est difficile à faire, tant que la taille exacte et la structure de la présence américaine et de l'Otan après 2014 n'est pas déterminée», souligne toutefois le Pentagone.

L'armée afghane mène à présent «presque toutes les opérations de combat» et les zones les plus peuplées du pays sont de plus en plus sûres, poursuit le rapport. Mais pour faire face à la menace des insurgés talibans, elle aura besoin «d'une aide continue et d'un soutien militaire» jusqu'à la fin du mandat de l'Isaf en décembre 2014, ajoute-t-il.

«Au-delà de cette date, elle aura toujours besoin de formations, de conseils et de soutien - y compris un soutien financier - pour compenser ses faiblesses», écrit encore le Pentagone.

Le président Barack Obama s'est engagé à mettre fin à la présence militaire américaine en Afghanistan d'ici la fin de 2014, et son administration avait négocié avec Kaboul le maintien d'une présence militaire réduite au-delà.

Les frictions entre l'administration américaine et le président afghan Hamid Karzaï compliquent cependant les négociations sur le maintien de soldats américains après 2014. Selon le New York Times, les États-Unis envisageraient même d'accélérer leur retrait et de ne laisser aucun soldat en Afghanistan.

Dans son rapport publié mardi, le Pentagone assure toutefois que Barack Obama étudie toujours toutes les options possibles et doit encore prendre une décision sur la taille d'un éventuel contingent américain au-delà de 2014.