Source ID:; App Source:

Une série d'attentats fait 31 morts à Bagdad

Un homme reçoit des traitements dans un hôpital... (PHOTO KARIM KADIM, AP)

Agrandir

Un homme reçoit des traitements dans un hôpital de Bagdad après avoir été blessé dans un attentat suicide, dimanche.

PHOTO KARIM KADIM, AP

Agence France-Presse
BAGDAD

Une série d'attaques, dont 10 attentats à la voiture piégée dans des quartiers majoritairement chiites de Bagdad, a fait 31 morts en Irak lundi, jour de fête religieuse chiite, a-t-on appris de sources médicale et de sécurité.

Au moins 10 véhicules piégés ont explosé dans huit quartiers de la capitale irakienne, faisant au moins 28 morts et 121 blessés, ont précisé un responsable au ministère de l'Intérieur et une source médicale.

Les attaques, qui ont eu lieu pour la plupart dans des quartiers majoritairement chiites, se sont produites le jour où les chiites célèbrent Chabaniyah, l'anniversaire de l'Imam Mehdi, le 12e imam.

Ces attentats n'ont pas été revendiqués, mais des groupes sunnites liés à Al-Qaïda mènent régulièrement des attaques coordonnées de ce type contre les chiites, qu'ils considèrent comme des apostats.

L'une des voitures piégées a explosé sur le stationnement d'un supermarché populaire dans le quartier de Karrada, au centre de la capitale irakienne. Au moins quatre personnes ont été tuées, dont une jeune fille et une femme, a déclaré à l'AFP un soldat présent sur les lieux.

La façade du supermarché a été endommagée et ses portes en verre complètement brisées, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les voitures alentour étaient détruites et des taches de sang et des éclats de verre étaient visibles à des dizaines de mètres à la ronde.

Plusieurs autres attaques à Bagdad ont visé des restaurants et des marchés, ainsi qu'une mosquée et une station de minibus.

Par ailleurs, à Mossoul (nord), des attaques ont fait trois morts et six blessés.

L'Irak connaît depuis le début de l'année un regain de violences, coïncidant avec une mobilisation sunnite contre le gouvernement de Nouri al-Maliki, accusé d'accaparer le pouvoir.

En mai, plus d'un millier de personnes ont péri en Irak dans des attentats, le mois le plus meurtrier depuis 2008, selon les Nations unies.

Leur représentant dans le pays, Martin Kobler, a prévenu que l'Irak était «prêt à exploser» et risquait de renouer avec le conflit confessionnel des années 2006-2007.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer