Le premier ministre palestinien Salam Fayyad a appelé dimanche les pays membres de la Ligue arabe à honorer leur engagement à verser 100 millions de dollars par mois, soulignant que son gouvernement faisait face à une crise financière «dangereuse».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les pays arabes se sont engagés à verser ces sommes dans le cadre d'un «filet de sécurité» destiné à aider les autorités palestiniennes à faire face aux sanctions financières prises par Israël en représailles après l'accession de la Palestine au statut d'Etat non membre à l'ONU.

«Je ne peux plus rien faire d'autre que d'appeler nos frères arabes à mettre en oeuvre ce filet, car jusque là il n'y a eu aucune démarche en vue de verser 100 millions de dollars», a déclaré M. Fayyad à la presse dans son bureau à Ramallah.

«Si ce filet de sécurité n'est pas activé rapidement, je demanderai un sommet arabe d'urgence pour débattre de la situation financière car c'est une situation dangereuse,» a-t-il ajouté.

Le gouvernement de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie est enlisé depuis des mois dans une crise financière, et s'est montré régulièrement incapable de payer ses salariés.

Ses difficultés se sont empirées après l'annonce par l'Etat hébreu qu'il cesserait de rétrocéder les taxes douanières et impôts qu'il prélève au nom des Palestiniens.

Début décembre, lors d'une réunion à Doha, les pays arabes avaient accepté de verser 100 millions d'euros par mois pour faire face aux sanctions israéliennes.