Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé dimanche qu'Israël entendait poursuivre sans entraves la construction à Jérusalem, y compris dans sa partie orientale annexée.

Publié le 21 oct. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il n'y a pas de limite à la construction à Jérusalem, et Israël continuera d'y bâtir (...) C'est notre capitale, et notre lien historique avec elle n'est pas à prouver», a-t-il déclaré au début de la réunion hebdomadaire de son gouvernement.

Il a tenu ces propos à la suite d'un communiqué de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, dans lequel elle a indiqué vendredi qu'elle «regrette profondément» le feu vert donné jeudi par le ministère israélien de l'Intérieur à la construction de 797 logements à Gilo.

Le quartier de colonisation de Gilo se trouve à proximité de la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie. Il est situé à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la Ville sainte, occupé et annexé par Israël depuis juin 1967.

«Je rejette vivement ce communiqué de l'Union européenne qui condamne la construction à Gilo qui fait partie intégrante de Jérusalem, et nous n'avons pas l'intention de nous en excuser», a de son côté affirmé dans un communiqué le maire israélien de la Ville sainte Nir Barkat.

«Nous continuerons de construire des dizaines de milliers de logements à travers toute la ville et pour tous ses habitants, car c'est le seul moyen de réduire les prix des appartements et de permettre ainsi aux jeunes d'y construire leur avenir», a-t-il ajouté.

Plus de 340 000 Israéliens habitent dans des colonies en Cisjordanie occupée, et plus de 200 000 autres dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est.

Israël considère l'ensemble de Jérusalem comme sa capitale «unifiée et éternelle». Mais ce fait n'a jamais été admis par la communauté internationale. Quelque 270 000 Palestiniens vivent à Jérusalem-Est, dont ils veulent faire la capitale de leur futur État.