Deux Américains libérés par l'Iran après deux ans de détention pour espionnage sont arrivés mercredi à Mascate, la capitale du sultanat d'Oman qui a servi d'intermédiaire dans leur libération.

Awad Al-Madailwi AGENCE FRANCE-PRESSE

En route pour les États-Unis, Shane Bauer et Josh Fattal, 29 ans, sont arrivés à bord d'un avion des forces de l'armée de l'air dans la capitale omanaise.

Vêtus de pantalons noirs et de T-shirts de couleurs claires, ils se sont précipités au bas de l'avion en souriant et en criant pour embrasser leurs proches qui les attendaient à l'aéroport, selon un correspondant de l'AFP sur place.

«Ils sont en bonne santé, heureux et forts», a déclaré à l'AFP le père de Josh Fattal, alors que les deux hommes ont passé deux ans à la prison d'Evine, dans le nord de Téhéran.

C'est le sultanat d'Oman qui a payé la caution de 400 000 dollars réclamée par la justice iranienne pour chacun d'entre eux, selon leur avocat en Iran, Me Masoud Shafii.

Dans un communiqué, les familles des deux Américains ont salué «le plus beau jour de (leur) vie». «Nous avons attendu ce moment pendant presque 26 mois, et la joie et le soulagement que nous ressentons sont sans limites».

Cité par l'agence officielle ONA, les Affaires étrangères omanaises ont affirmé que le sultanat était «heureux d'accueillir les deux Américains» et espéré que «cette initiative humanitaire» soit «suivie par d'autres qui aideraient à rapprocher Américains et Iraniens».

Le sultanat a remercié l'Iran «pour avoir répondu positivement aux efforts menés par le gouvernement omanais sous les directives du sultan Qabous ben Saïd, en vue de la libération des deux Américains», ajoute-t-il.

Shane Bauer et Josh Fattal avaient été arrêtés en juillet 2009 à la frontière irano-irakienne, qu'ils ont toujours affirmé avoir franchie par erreur lors d'une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Ils étaient alors accompagnés d'une autre Américaine, Sarah Shourd, 32 ans, qui a été libérée en septembre 2010 pour raisons médicales. La jeune femme, fiancée de Shane Bauer, se trouvait également à Oman mercredi, selon le communiqué des familles.

Shane Bauer et Josh Fattal ont été condamnés en août par le tribunal révolutionnaire de Téhéran à huit ans de prison pour «espionnage» et «entrée illégale en Iran», mais ils ont fait appel.

La détention provisoire des deux hommes a été «transformée en caution» de 5 milliards de rials pour chacun (environ 400.000 dollars) et ils sont «libérés jusqu'au verdict définitif» de la cour d'appel, a expliqué l'Autorité judiciaire iranienne.

Le même scénario s'était produit pour la libération de Sarah Shourd, dont la caution avait été payée par Oman et qui avait ensuite quitté Téhéran à bord d'un avion envoyé par le sultan omanais Qabous.

Cette libération est intervenue après une semaine d'atermoiements de la justice iranienne, irritée par la décision du président Mahmoud Ahmadinejad d'annoncer le 13 septembre une libération «dans les prochains jours» des deux Américains. L'Autorité judiciaire avait immédiatement démenti toute libération.

Bien que l'avocat Shafii ait confirmé avoir été informé officiellement de la décision de libérer ses clients, le versement de la caution réclamée a été retardé une semaine dans l'attente de la signature d'un juge officiellement «en congé».

La libération de Sarah Shourd avait donné lieu au même bras de fer entre le gouvernement, qui l'avait annoncée, et l'appareil judiciaire, qui l'avait ensuite retardée de plusieurs jours en invoquant des questions de procédure.

Les tensions sont chroniques entre le gouvernement Ahmadinejad et le pouvoir judiciaire, dominé par le courant religieux ultra-conservateur regroupé autour du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.