Israël étudie des plans pour la création d'une île artificielle au large de la bande de Gaza avec un port et un aéroport destinés aux Palestiniens, a indiqué mardi la deuxième chaîne de télévision privée israélienne.

Publié le 29 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce projet, mis au point depuis trois mois par le ministre des Transports Yaakov Katz, avec le soutien du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, prévoit la construction d'une île artificielle de 4 km de long sur 2 km de large.

Cette île accueillerait, outre un aéroport, un port, une zone touristique, une marina, des hôtels et une unité de dessalement de l'eau de mer.

Elle serait reliée à la terre ferme à Gaza par un pont de quatre km de long. Son coût est estimé à 5 à 10 milliards de dollars selon les options choisies tandis que les travaux devraient durer de 6 à 10 ans, a ajouté la télévision.

Les responsables du projet, qui doivent encore obtenir le soutien final et officiel de Benjamin Netanyahu, estiment que cette île devrait être gérée par l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

Soumise à un strict embargo maritime par Israël, la bande de Gaza, un étroit territoire de sable parmi les zones les plus déshéritées au monde, est contrôlée depuis juin 2007 par le mouvement islamiste Hamas.

Selon le projet de développement israélien, les contrôles de sécurité des personnes, mais aussi des marchandises, seraient assurés par une «force internationale», qui pourrait inclure des représentants de l'OTAN, à la fois sur l'île ainsi que sur le pont «afin d'éviter des trafics».

Selon la télévision, ce projet, qui a également reçu le «soutien enthousiaste» du président Shimon Peres, permettrait à Israël de se débarrasser «définitivement de la bande de Gaza» en abandonnant sa tutelle sur les échanges commerciaux du territoire tout en maintenant son blocus en pleine mer pour empêcher la contrebande d'armes.