Trois personnes, dont au moins un soldat américain, ont été tuées et deux blessées lundi dans un attentat qui visait un convoi américain à l'ouest de Bagdad, a annoncé mardi l'armée américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Un soldat des forces de la coalition, un civil travaillant pour le Département d'État et un autre employé par le Département de la Défense ont été tués, et deux civils travaillant pour le Département de la Défense ont été blessés», a indiqué à l'AFP le commandement militaire américain. L'armée américaine n'a pas précisé la nationalité des victimes travaillant pour les Départements d'État et de la Défense. Elles ne sont pas obligatoirement américaines.

Le Pentagone a perdu trois employés en moins de cinq jours en Irak.

L'attentat a été causé lundi par «un engin artisanal qui a explosé durant la visite de chantiers de construction près de Falloujah», avait indiqué auparavant le commandement militaire américain.

«L'engin artisanal a touché un véhicule qui se trouvait dans un convoi incluant des forces de la Coalition (des soldats américains, ndlr), des civils travaillant pour le gouvernement américain et des contractuels», avait ajouté l'armée américaine.

L'attentat s'est produit près de Falloujah, un ancien bastion de l'insurrection sunnite anti-américaine, à 50 km à l'ouest de Bagdad.

Vendredi, deux civils travaillant pour le Pentagone avaient été retrouvés morts dans la «zone verte», le secteur ultra-protégé de Bagdad qui accueille notamment l'ambassade des États-Unis.

Une personne travaillant pour le Département à la Défense avait ainsi été tuée par une roquette tirée sur la «zone verte». L'armée n'avait pas précisé si la victime était américaine.

Dans un autre incident, le corps d'un «Américain travaillant pour le département à la Défense» a été retrouvé, également dans la zone verte.

Un civil travaillant pour le Département de la Défense peut tout aussi bien être un fonctionnaire du Pentagone travaillant avec les soldats américains ou à l'ambassade des États-Unis, qu'un membre d'une société privée de sécurité protégeant des responsables américains.

Depuis le début du mois de mai, 19 soldats américains ont péri en Irak.

Au total, 4.301 soldats américains sont morts depuis l'invasion de mars 2003 d'après un bilan établi par l'AFP à partir du site indépendant icasualties.org.