Source ID:; App Source:

Afghanistan: six civils tués par les forces internationales

Au moins six civils ont été tués par... (Photo: AP)

Agrandir

Au moins six civils ont été tués par des frappes aériennes des forces internationales dans le nord-est de l'Afghanistan.

Photo: AP

Agence France-Presse
ASADABAD

Au moins six civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués par des frappes aériennes des forces internationales dans le nord-est de l'Afghanistan, ont accusé lundi les autorités afghanes et des proches des victimes.

Mais la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan a assuré, elle, avoir tué «quatre à six combattants ennemis» dans le bombardement, s'excusant toutefois par avance si des civils ont été blessés.

Ce nouveau drame, s'il est confirmé, intervient alors que Kaboul se plaint régulièrement que les opérations de la coalition emmenée par l'armée américaine et la force de l'Otan visant les talibans font des victimes parmi les civils.

Dimanche soir, un bombardement aérien a touché des maisons et «six personnes, dont deux enfants et une femme, ont été tués», dans le district de Watapour de la province de la Kunar, a assuré à la presse le gouverneur du district, Zalmaï Yousufzaï. Sept autres enfants, une femme et six hommes, tous des civils, ont également été blessés, selon lui.

Le chef de la police du district, Mirza Mohammad, a confirmé ces informations à l'AFP.

Dans un communiqué, l'Isaf a assuré que «des renseignements de sources multiples faisaient état d'un rassemblement d'ennemis qui avaient l'intention d'attaquer des positions de l'Isaf». «Un appui aérien a permis d'éliminer la menace et quatre à six combattants ennemis ont été tués», précise le texte.

«Nous sommes profondément désolés si nos opérations font des blessés parmi les civils», a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'Isaf, la capitaine Mark Durkin, promettant une enquête pour vérifier ces «allégations».

Un journaliste de l'AFP a rencontré lundi à l'hôpital d'Asadabad, la grande ville la plus proche, une femme de 25 ans, un garçon de 14 ans et deux hommes blessés dans le bombardement selon les autorités.

«Nous dormions quand le toit s'est effondré», a raconté le garçon, Zakirullah. «Je ne me souviens plus de rien mais on m'a dit que mon père, ma mère et ma petite soeur ont été tués», a-t-il ajouté.

La femme blessée, Shahida, a aussi expliqué que le toit de sa maison s'était effondré. «On m'a retirée des décombres mais il y avait d'autres personnes coincées», a-t-elle témoigné, assurant que les autorités lui avaient annoncé que neuf membres de sa famille avaient été tués ou blessés.

Vendredi, le président afghan Hamid Karzaï avait une nouvelle fois vertement critiqué l'armée américaine, dont des soldats avaient tué mercredi dans l'est, selon Kaboul, cinq civils, dont deux enfants et un bébé dans le ventre de sa mère, lors d'un raid terrestre.

Après avoir évoqué la mort de quatre «insurgés armés», l'armée américaine avait finalement admis jeudi que ses soldats avaient tué par balles quatre personnes «non combattantes».

Selon l'ONU, 2.118 civils ont été tués en 2008, dont près de 40% par les forces afghanes ou étrangères qui combattent à leurs côtés.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer