(Washington) Les États-Unis ont demandé à leurs ressortissants de quitter immédiatement la Biélorussie, allié de Moscou, en raison des craintes d’une invasion russe en Ukraine.

Publié le 15 février
Agence France-Presse

« En raison d’une augmentation de l’activité militaire russe inhabituelle et préoccupante près de la frontière avec l’Ukraine, les citoyens américains qui se trouvent en Biélorussie ou qui envisagent de s’y rendre doivent savoir que la situation est imprévisible et que la tension est élevée dans la région », a averti Washington dans un avis publié lundi.  

Cet avertissement intervient le jour même où les États-Unis ont décidé de déplacer leur  ambassade en Ukraine de Kiev à Lviv, dans l’ouest du pays, face à « l’accélération spectaculaire » du déploiement de forces russes à la frontière.

La Biélorussie mène des exercices militaires conjoints avec la Russie non loin de la frontière ukrainienne, où sont massés plus de 100 000 soldats en vue d’une possible invasion.  

Outre la crainte d’un éventuel conflit militaire, l’avis mentionne le risque de détention, l’application arbitraire des lois et les restrictions à l’entrée sur le territoire liées à la COVID-19 comme autant de raisons pour les Américains de quitter le territoire.  

« La capacité du gouvernement américain à fournir des services de routine ou d’urgence aux citoyens américains en Biélorussie est déjà fortement limitée en raison des restrictions imposées par le gouvernement biélorusse au personnel de l’ambassade des États-Unis », a ajouté le document.  

La semaine dernière, les États-Unis ont déjà exhorté les citoyens américains de quitter l’Ukraine.