(Rome) Le gouvernement italien a décidé mercredi d’alléger plusieurs restrictions anti-COVID-19, notamment dans les écoles, le premier ministre Mario Draghi promettant de « poursuivre dans les semaines à venir la politique de réouverture » dans la péninsule.

Publié le 2 février
Agence France-Presse

Parmi les mesures adoptées en conseil des ministres figure notamment la fin de l’enseignement à distance pour les élèves du primaire et du secondaire vaccinés ou guéris, quel que soit le nombre d’élèves positifs dans leur classe.

Dans les écoles maternelles, les classes passeront en enseignement à distance à partir de cinq élèves positifs, contre un seul auparavant.

« Aujourd’hui nous nous occupons de l’école en présentiel, qui est depuis toujours la priorité de ce gouvernement », a déclaré au cours du Conseil des ministres Mario Draghi, cité dans un communiqué de ses services.

« Nous répondons aux besoins des familles, qui trouvent le régime de quarantaine actuel trop compliqué et contraignant », a-t-il argué.

Au-delà du secteur éducatif, « la durée du passeport vaccinal pour ceux qui ont trois doses — ou deux doses pour ceux qui ont déjà eu la COVID-19 — deviendra illimitée », a annoncé Mario Draghi. Jusqu’ici, le passeport vaccinal avait une validité limitée à six mois.

Dans le domaine du tourisme, le gouvernement a aussi décidé que les visiteurs venant de pays dont les règles vaccinales sont différentes de celles en vigueur en Italie pourraient accéder avec un simple test négatif aux hôtels et restaurants ainsi qu’à tous les endroits où un passeport vaccinal est normalement exigé.

« Les mesures adoptées aujourd’hui vont dans le sens d’une réouverture plus grande du pays », a estimé M. Draghi. « Dans les semaines à venir, nous continuerons à avancer sur ce parcours de réouverture », a-t-il promis.

« Sur la base des preuves scientifiques et en continuant à suivre la courbe des contagions, nous annoncerons un calendrier de fin des restrictions en vigueur […] Les données sur les vaccinations sont très encourageantes. Nous voulons une Italie plus ouverte », a-t-il conclu. Près de 88 % de la population italienne âgée de plus de 12 ans est vaccinée et quelque 34 millions de personnes ont reçu la 3e dose, selon les chiffres officiels (l’Italie compte 59,2 millions d’habitants).

Lundi, lors d’un précédent conseil des ministres, le gouvernement avait décidé de prolonger jusqu’au 10 février le port obligatoire du masque en plein air ainsi que la fermeture des boîtes de nuit.