(Antibes) L’eurodéputé du Rassemblement national Gilbert Collard va rallier la campagne présidentielle d’Éric Zemmour et l’annoncera lors d’une assemblée électorale du candidat prévu à Cannes samedi soir, a indiqué l’entourage du parti candidat d’extrême droite vendredi à la presse.

Publié le 21 janvier
Agence France-Presse

L’élu du Rassemblement national, proche de l’ancienne députée Marion Maréchal (nièce de Marine Le Pen), avait laissé entendre quelques heures auparavant sur Facebook qu’il rejoindrait la campagne d’Eric Zemmour.

« Demain je vais me baigner à la rivière […] Rubicon », avait affirmé Gilbert Collard sur le réseau social.

Avant lui, deux autres responsables RN ont rejoint la campagne de l’ancien éditorialiste : l’eurodéputé Jérôme Rivière, qui figurait parmi les porte-parole de la campagne de Marine Le Pen, et l’ancien identitaire Damien Rieu, qui était l’assistant parlementaire de Philippe Olivier, proche conseiller de la candidate du RN.

Campagne dans un trou d’air

Entre actualité judiciaire, déplacement chahuté et ressac dans les sondages, la campagne présidentielle d’Éric Zemmour traverse une période de turbulences, que son camp s’efforce de relativiser en mettant en avant les nouveaux ralliés venus du RN.

Eric Zemmour a entamé vendredi un déplacement dans les Alpes-Maritimes, à Menton et Antibes, avant une assemblée électorale samedi à Cannes, où il espère réunir 4000 personnes.

Il était accompagné vendredi par Jérôme Rivière et Damien Rieu, qui assure que le RN « stagne » et « régresse », alors que « Zemmour est une fusée, avec une dynamique et des ralliements ».

Côté sondages, Éric Zemmour est pourtant en recul. À 80 jours du premier tour, il obtient autour de 12 à 14 % des intentions de vote, paraissant décroché de Valérie Pécresse (parti Les Républicains) et de Marine Le Pen (autour de 17 et 18 %) et loin du président Emmanuel Macron (24-25 %).

« En ce moment, c’est Macron qui réussit son coup » en « instrumentalisant » la crise sanitaire, considère l’entourage d’Éric Zemmour, qui pense que tout peut changer « le jour où ça redescend côté COVID-19… ».