(Saint-Pétersbourg) Le président Vladimir Poutine a assuré dimanche que la flotte russe était capable de détecter et de détruire « n’importe quelle cible », à l’occasion d’une grande parade navale à laquelle il assistait à Saint-Pétersbourg.

Agence France-Presse

« Aujourd’hui, la flotte russe a tout ce qu’il faut pour défendre de manière infaillible la patrie et nos intérêts nationaux. Nous sommes capables de détecter n’importe quelle cible ennemie sous l’eau, à la surface ou dans les airs et de lui porter un coup létal si nécessaire », a affirmé M. Poutine dans un discours retransmis à la télévision.

Selon lui, la Russie a gagné sa place parmi les « principales puissances maritimes mondiales » en ayant développé une « aviation navale efficace à courte et longue distances, des systèmes de défense côtière fiables et des armes hypersoniques dernier cri de haute précision, qui n’ont pas d’équivalent dans le monde et qui continuent d’être améliorées constamment et avec succès ».

PHOTO ALEKSEY NIKOLSKYI, SPUTNIK/KREMLIN VIA REUTERS

Vladimir Poutine et le ministre de la Défense Sergei Shoigu ont participé à la grande parade annuelle de la flotte russe sur la Néva à Saint-Pétersbourg.

Ce discours a été prononcé en marge de la grande parade annuelle de la flotte russe sur la Néva à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays.

Sur fond de fortes tensions avec les Occidentaux, Vladimir Poutine n’a eu de cesse de vanter ces dernières années les nouvelles armes, selon lui « invincibles », conçues par son pays.  

Parmi elles figurent le missile hypersonique nouvelle génération Avangard, capable d’atteindre une vitesse de Mach 27 et de changer de cap et d’altitude, mis en service au sein de l’armée russe en décembre 2019 ou encore le Zircon volant à Mach 7, testé avec succès en juillet.

PHOTO ALEKSEY NIKOLSKYI, SPUTNIK/KREMLIN VIA REUTERS

Des marins alignés sur le pont d'un sous-marin lanceur de missiles balistiques K-549.

Plusieurs autres armes comme le missile hypersonique Kinjal à destination de l’armée de l’air et le missile à propulsion nucléaire Bourevestnik sont en train d’être mises au point.

Les systèmes de défense antiaérienne dernier cri S-500, présentés comme « sans équivalent dans le monde », ont également été testés avec succès le 20 juillet.