(Moscou) La Russie a déclaré mardi « persona non grata » un diplomate roumain en poste à Moscou, en réponse à une expulsion similaire décidée par Bucarest en solidarité avec la République tchèque dans une affaire d’espionnage.

Agence France-Presse

Dans un communiqué, la diplomatie russe a indiqué que l’adjoint de l’attaché militaire roumain à Moscou avait 72 heures pour quitter la Russie.

L’ambassadeur roumain, Cristian Istrate, a été convoqué au ministère pour être informé de cette décision, a précisé cette source.  

Le ministère russe des Affaires étrangères ajoute qu’il s’agissait d’une réponse à l’annonce le 26 avril de l’expulsion de l’adjoint de l’attaché militaire de l’ambassade de Russie à Bucarest.  

Fin avril, le gouvernement tchèque a accusé les services secrets russes d’avoir causé l’explosion en 2014 d’un dépôt de munitions, provoquant la mort de deux personnes. Prague a ensuite expulsé 18 diplomates russes présentés comme des espions.

Moscou a riposté en demandant à 20 diplomates tchèques de quitter son territoire, tandis que la Slovaquie, la Roumanie et les pays baltes ont annoncé l’expulsion de diplomates russes, en solidarité avec Prague.

Cette crise intervient alors que plusieurs capitales occidentales ont multiplié ces dernières semaines les expulsions de diplomates russes, sur fond d’autres accusations d’espionnage, de cyberattaques ou d’ingérence électorale.

En retour, Moscou a expulsé des diplomates des pays concernés.