(Varsovie) La Pologne a suivi mardi l’exemple de l’Allemagne en interdisant les rassemblements de plus de deux personnes sur la voie publique et a strictement limité les déplacements pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Agence France-Presse

« Nous prenons cette décision pour nous acheter du temps », a déclaré au cours d’une conférence de presse le premier ministre Mateusz Morawiecki.  

« Nous achetons du temps pour nous tous, pour mieux préparer à toutes fins utiles les services médicaux, pour préparer de nouvelles places, de nouveaux hôpitaux. Nous voulons devancer le cours des choses au cas où le mauvais scénario se réaliserait », a-t-il ajouté.  

Les déplacements doivent se réduire aux trajets domicile-travail, aux sorties pour des achats de première nécessité ou pour des motifs de santé.  

Les autorités limitent à deux personnes, sauf pour les familles, la possibilité de tout rassemblement. En cas de manifestation religieuse, dont les messes et les enterrements, ce nombre passe à cinq, le prêtre et les fossoyeurs non compris, contre 50 précédemment.  

Les nouvelles mesures s’appliqueront jusqu’au 11 avril, a précisé le ministre de la Santé Lukasz Szumowski.

Le 14 mars, la Pologne a fermé ses frontières aux voyageurs étrangers et a imposé une quarantaine à toutes les personnes rentrant de l’étranger, tandis que les restaurants, les bars et les clubs ainsi que les centres commerciaux doivent garder leurs portes closes.

La Pologne, qui compte 38 millions d’habitants, a enregistré mardi 799 cas de contamination, dont neuf morts.

Plus de 90 000 personnes restent en quarantaine, selon le premier ministre.