(Paris) L’agent de mannequins français Jean-Luc Brunel, un proche du milliardaire américain Jeffrey Epstein accusé de viols par plusieurs anciens top models, a été interpellé mercredi à l’aéroport de Paris-Roissy et placé en garde à vue, a appris jeudi l’AFP de sources concordantes.

Agence France-Presse

Le septuagénaire, fondateur des agences Karin Models et MC2 Model Management, a été placé en garde à vue pour viols et agressions sexuelles, notamment sur mineurs, harcèlement sexuel, association de malfaiteurs et traite des êtres humains, a confirmé le parquet de Paris interrogé par l’AFP.  

Selon une source proche du dossier, il a été interpellé à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à prendre un avion pour Dakar.  

Il s’était dit « à la disposition de la justice », avait précisé en octobre 2019 son avocate, Me Corinne Dreyfus-Schmidt.  

Jean-Luc Brunel a été accusé de viols par plusieurs anciens top models. Il est également soupçonné d’avoir repéré des jeunes femmes pour le financier américain Jeffrey Epstein, retrouvé mort en prison début août 2019. Il conteste les faits.

Cette enquête ouverte le 23 août 2019 et confiée à l’Office central de répression des violences à la personne, a donné lieu à un appel à témoins et à plusieurs centaines d’auditions mais nombre d’accusations concernent des faits prescrits, selon des sources concordantes.

« Les victimes attendaient depuis longtemps l’interpellation de Jean-Luc Brunel. Elles accueillent cette garde à vue avec soulagement, et confiance dans les suites judiciaires qui seront données. Leur parole prend enfin un sens », a réagi l’avocate Anne-Claire Lejeune, qui défend plusieurs victimes.

« C’est une immense nouvelle. J’en pleure de joie », a réagi pour sa part la Néerlandaise Thysia Huisman, ancien mannequin qui a affirmé avoir été « droguée et violée » par M. Brunel à l’âge de 18 ans.  

« Onze femmes ont témoigné contre lui à ma suite, mais tous ces faits sont prescrits. J’espère que la police a d’autres dossiers avec des victimes plus récentes », a-t-elle ajouté dans une déclaration à l’AFP.

Une plainte a été déposée en octobre contre M. Brunel pour des faits de « harcèlement sexuel » qui n’étaient pas prescrits.

Dans une première enquête contre M. Epstein aux États-Unis, close en 2007, deux femmes avaient déjà accusé Jean-Luc Brunel de jouer le rôle de rabatteur pour le financier américain, amenant aux États-Unis des jeunes filles de milieux modestes en leur faisant miroiter une carrière de mannequin.

Jeffrey Epstein a été retrouvé mort le 10 août dans sa cellule à New York. Il avait été arrêté et inculpé en juillet pour avoir organisé, entre 2002 à 2005, un réseau de jeunes filles avec lesquelles il aurait eu des rapports sexuels contraints.