(Moscou) Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mercredi les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie, visant selon lui à « étouffer » ce pays en proie à un conflit armé depuis 2011.

Agence France-Presse

« Les nouvelles sanctions qui ont été mises en place ont sans doute pour objectif d’étouffer économiquement la Syrie », a déclaré M. Poutine, lors d’une rencontre par visioconférence avec ses homologues turc et iranien.

Le dirigeant russe a appelé dans ce contexte à renforcer une aide humanitaire à la Syrie et à « soutenir les Syriens ».

Les États-Unis ont adopté à la mi-juin des dizaines de sanctions visant le régime de Damas dans le cadre de la loi César.

Selon Washington, ces sanctions sont destinées à forcer le président syrien Bachar al-Assad à accepter la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU de 2015, qui appelait à un cessez-le-feu, des élections et une transition politique en Syrie.

La loi César prévoit notamment le gel de l’aide à la reconstruction et des sanctions contre le régime de Damas ou des entreprises collaborant avec celui-ci, tant que les auteurs d’atrocités n’auront pas été traduits en justice.  

De nombreux membres de la famille et de l’entourage du président syrien sont concernés par ces nouvelles sanctions qui visent 39 personnes et entités, dont sa femme Asma, pour la première fois.

La guerre qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 380 000 morts et des millions de réfugiés.