(Londres) L’Angleterre prévoit de rouvrir cinémas, musées et galeries à partir du 4 juillet, une nouvelle étape dans le processus de déconfinement annoncée lundi soir par le gouvernement, alors que les contaminations et les décès liés à l’épidémie de nouveau coronavirus continuent de baisser au Royaume-Uni.

Agence France-Presse

Selon Downing street, le premier ministre Boris Johnson doit annoncer mardi, dans un discours au Parlement, les modalités et adaptations nécessaires pour permettre à ces lieux culturels de rouvrir, après le confinement instauré mi-mars pour lutter contre la propagation de l’épidémie.  

Il pourrait leur être demandé de mettre en place des sens de circulation, une meilleure ventilation ou encore de ne fonctionner qu’avec des réservations, afin de mieux gérer les flux et d’empêcher la propagation du virus, a précisé un responsable.  

Le premier ministre doit aussi annoncer si les coiffeurs, pubs et restaurants pourront rouvrir à la même date, et indiquera si la distance sociale recommandée de deux mètres peut être réduite à un mètre, comme le réclament les hôtels, restaurants et bars, selon cette source.  

Début juin, le gouvernement avait déjà autorisé certains enfants à retourner à l’école, et les magasins non essentiels rouvrent progressivement leurs portes depuis mi-juin.

Avec un bilan total de 42 647 morts, le Royaume-Uni est le pays européen le plus touché par l’épidémie, mais les derniers chiffres sont tous « à la baisse et montrent que nous allons dans la bonne direction », a estimé lundi le ministre de la Santé Matt Hancock, lors d’une conférence de presse.  

L’épidémie a fait 15 décès supplémentaires au Royaume-Uni, soit le plus faible bilan quotidien « depuis le 15 mars », a-t-il annoncé, précisant néanmoins que les chiffres publiés après le week-end étaient généralement plus bas que le reste de la semaine.  

Lundi matin, moins de 1000 personnes (958) avaient été testées positives au virus dans les 24 dernières heures et le ministre de la Santé s’est félicité que la maladie ne touche plus qu’« environ une personne sur 1700, contre une sur 400 il y a un mois ».  

Grâce à ces récents « progrès », M. Hancock a annoncé lundi que les 2,2 millions de Britanniques les plus vulnérables – qui devaient jusqu’ici rester strictement chez eux – pourront désormais eux aussi commencer à se déconfiner.  

Dès le 6 juillet, ils pourront se réunir à l’extérieur en groupe de six personnes et ne seront plus du tout soumis à partir du 1er août aux mesures de confinement spécifiques pour les protéger, encouragés aussi à retourner au travail.  

Selon la cheffe adjointe des services sanitaires britanniques Jenny Harries, cela pourrait cependant ne pas durer et des mesures spécifiques les concernant pourraient de nouveau être prises à l’approche de l’hiver.