(Athènes) Deux demandeurs d’asile, un Irakien et un Afghan, se sont donné la mort par pendaison dans le nord de la Grèce, a annoncé l’ONG le Forum grec pour les Réfugiés.  

Agence France-Presse

«Nous avons de terribles nouvelles en provenance de Mouries […] deux jeunes hommes se sont suicidés hier et aujourd’hui», a déclaré dans un communiqué jeudi le Forum grec pour les Réfugiés.  

Selon l’ONG, les deux demandeurs d’asile étaient hébergés dans un hôtel accueillant entre 350 et 400 réfugiés dans le village de Mouries, dans le nord de la Grèce, près de la frontière terrestre avec la République de Macédoine du Nord.  

Le premier demandeur d’asile retrouvé mercredi pendu près d’un pont non loin de l’hôtel était un réfugié afghan de 32 ou 33 ans, père de deux enfants. Le second, un jeune Irakien, la trentaine, a été retrouvé jeudi pendu par son colocataire dans un couloir de l’hôtel.   

Selon les autorités grecques, plus de 40 000 demandeurs d’asile se trouvent actuellement dans des camps aux conditions insalubres sur les îles du nord de la mer Égée, face à la Turquie. L’ONG Médecins Sans Frontières avait fait état fin novembre d’un nombre grandissant d’enfants réfugiés ayant commis des tentatives de suicide dans ces camps aux conditions sordides et appelé les dirigeants européens à agir.  

Le gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis a promis de relocaliser 20 000 demandeurs d’asile sur le continent d’ici à début 2020. Mais les camps sont également sur le point d’être saturés en Grèce continentale, et l’accueil des réfugiés se heurte dans certains cas à l’hostilité des habitants de plusieurs localités.