(Kiev) Les autorités ukrainiennes ont mené vendredi des perquisitions à Kiev dans des locaux appartenant à l’ex-président Petro Porochenko, dans le cadre de plusieurs enquêtes judiciaires où figure son nom.  

Agence France-Presse

« Des perquisitions sont en cours à plusieurs adresses », notamment dans un centre de conditionnement physique et dans le complexe immobilier où siège son parti Solidarité européenne, a indiqué à l’AFP Angelika Ivanova, porte-parole du Bureau d’enquête ukrainien (DBR) chargé des investigations visant de hauts responsables de l’État.

Ces perquisitions entrent dans le cadre de deux enquêtes, une ouverte pour fraude fiscale dans le cadre de la vente par M. Porochenko d’une usine à Kiev en 2018 et une autre sur la disparition « d’informations secrètes » du bâtiment de la présidence après son départ de la présidence en mai, a précisé Mme Ivanova.  

« Pour l’instant, il n’est pas question d’interpeller » M. Porochenko, a-t-elle souligné.  

Une source au sein du parti a indiqué à l’AFP avoir vu une dizaine d’hommes, certains cagoulés, dans l’enceinte du complexe immobilier où siège Solidarité européenne, tout en précisant que son fonctionnement n’était pas entravé.

Chef de l’État de 2014 à 2019 et homme d’affaires richissime, Petro Porochenko a été battu en avril par Volodymyr Zelensky, un comédien de 41 ans sans expérience politique qui a promis d’éradiquer la corruption.

PHOTO CHARLES PLATIAU, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Volodymyr Zelensky

M. Porochenko est cité dans une douzaine d’enquêtes lancées par le DBR, dont au moins une porte sur des abus de pouvoir présumés lors de la nomination de juges.

Ces investigations ont été déclenchées automatiquement à la suite de dénonciations déposées par Andriï Portnov, un homme politique à la réputation sulfureuse et jugé proche de la Russie, avec qui l’Ukraine est à couteaux tirés. C’est également un ami d’Andriï Bodgan, le chef de l’administration présidentielle actuelle.