(Moscou) Moscou n’a «aucune attente» après le limogeage par le président Trump de son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, ont indiqué le Kremlin et la diplomatie russe.

Agence France-Presse

«Nous ne pensons pas que la présence ou la démission d’un fonctionnaire, même de haut rang, puisse avoir un impact sérieux sur la politique étrangère américaine», a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Plus tôt, le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait indiqué à l’agence de presse Ria Novosti que la Russie n’avait «aucune attente» après cette démission.

«Nous avons observé à plusieurs reprises dans le passé que des permutations dans l’administration américaine n’apportent aucune amélioration», a-t-il déclaré, ajoutant juger «sur les actes, pas sur les déclarations ou les intentions».

«Quand nous verrons des progrès, alors nous pourrons dire que quelque chose a changé», a poursuivi le vice-ministre russe.

Donald Trump a annoncé mardi matin, par un simple tweet, le limogeage de John Bolton avec lequel il était en désaccord sur nombre de dossiers, de l’Iran à la Corée du Nord.

Les relations entre Moscou et Washington, au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, sont notamment plombées par des divergences persistantes sur l’Ukraine ou encore les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016, que la Russie rejette.