(Athènes) Le corps de la scientifique britannique recherchée depuis deux jours en Grèce a été retrouvé dans un ravin sur l’île d’Ikaria en mer Egée, a annoncé mercredi la télévision publique grecque ERT.

Agence France-Presse

Les causes de la mort de l’astrophysicienne Natalie Christopher, qui était âgée de 35 ans, n’ont pas été déterminées dans l’immédiat, mais la chaîne ERT a laissé entendre qu’il pourrait s’agir d’un accident.  

Selon la télévision publique, le corps a été retrouvé près du port d’Aghios Kirykos et de l’hôtel où Natalie et son compagnon chypriote de 38 ans étaient descendus pour leurs vacances.  

L’astrophysicienne était portée disparue depuis lundi matin lorsqu’elle était partie faire du jogging.  

AP

Cette disparition est intervenue un mois après le meurtre de Suzanne Eaton, qui s’était rendue en Crète pour une conférence et faisait son jogging le matin de sa disparition.

«Le couple s’est parlé au téléphone vers 10h et elle lui a dit qu’elle était partie courir dans les environs», a déclaré à la télévision publique chypriote un porte-parole de la police grecque.  

Son compagnon avait signalé sa disparition à la police à 12h40, selon le site Cyprus Mail.  

Mercredi, les recherches s’étaient intensifiées avec une opération policière de grande envergure pour retrouver la scientifique britannique.

Sur les réseaux sociaux, la mobilisation s’était également organisée, appelant toute personne ayant des renseignements sur la disparition de la trentenaire à appeler la police.  

Sa disparition intervient un mois après le meurtre de Suzanne Eaton, une biologiste américaine de 59 ans qui s’était rendue en Crète pour une conférence et faisait son jogging le matin de sa disparition, le 2 juillet. Son corps avait été retrouvé six jours plus tard dans une grotte proche de La Canée, où avait lieu la conférence.