Trump «inepte»: Londres ouvre une enquête

La reine Élisabeth II a rencontré Donald Trump... (PHOTO AFP)

Agrandir

La reine Élisabeth II a rencontré Donald Trump à l'occasion des célébrations du 75e anniversaire du Jour J, à Portsmouth, dans le sud de l'Angleterre, le 5 juin dernier.

PHOTO AFP

Associated Press
Londres

Londres a annoncé l'ouverture d'une enquête sur des fuites dans la presse de câbles diplomatiques dans lesquels l'ambassadeur britannique aux États-Unis aurait, entre autres, qualifié l'administration de Donald Trump d'«inepte» et d'«unique dans son dysfonctionnement».

«Une enquête officielle sur les fuites va maintenant être ouverte», a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qui n'a pas contesté la véracité des mémos diplomatiques en question.

Jeremy Hunt... (REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Jeremy Hunt

REUTERS

Cité dans un communiqué, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt s'est distancé des propos supposément tenus par l'ambassadeur Kim Darroch.

«C'est très important de dire que l'ambassadeur faisait son travail d'ambassadeur, à savoir donner des rapports francs et des opinions personnelles sur ce qui se passe dans le pays où il travaille, pas les opinions du gouvernement britannique, pas les miennes», a-t-il déclaré.

«Nous continuons de penser que sous le président Trump, l'administration américaine est à la fois très efficace et le meilleur ami possible du Royaume-Uni sur la scène internationale», a poursuivi M. Hunt, qui fait aussi campagne pour devenir le prochain premier ministre, dont le nom sera connu le 23 juillet.

Interrogé sur ces fuites publiées par le Mail on Sunday, le président américain a rétorqué que Kim Darroch «n'avait pas bien servi le Royaume-Uni». «On n'est pas des grands fans de cet homme», a-t-il aussi dit à des journalistes.

Selon le Mail on Sunday, le diplomate Kim Darroch a affirmé que la présidence Trump, qu'il trouve «instable» et «incompétent», était susceptible de «s'écraser en flammes» et de «s'achever dans la disgrâce», dans ses mémos et rapports transmis à Londres.

Kim Darroch... (AP) - image 3.0

Agrandir

Kim Darroch

AP

«Nous ne pensons pas vraiment que cette administration va devenir substantiellement plus normale, moins dysfonctionnelle, moins imprévisible, moins divisée, moins maladroite et inepte diplomatiquement», écrit Kim Darroch dans un de ses messages, toujours d'après l'hebdomadaire.

L'ambassadeur déclare encore que les informations sur «le chaos et les luttes féroces» qui agitent la Maison-Blanche - des «fake news», selon Donald Trump - sont «pour la plupart véridiques».

Kim Darroch, 65 ans, est l'un des diplomates les plus expérimentés en poste à Washington, où il est arrivé en janvier 2016, avant la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine.

Selon le Mail on Sunday, les mémos qui ont fuité couvrent une période qui commence en 2017.

Dans un des messages les plus récents, daté du 22 juin, M. Darroch critique la politique du président américain sur l'Iran, qui a fait craindre un conflit armé, estimant que M. Trump a à ce sujet des positions «incohérentes» et «chaotiques».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer