(Bruxelles) Les demandes de modifications de l’accord de divorce formulées par le premier ministre britannique Boris Johnson sont «inacceptables» et l’UE doit se préparer à une sortie du Royaume-Uni sans accord, a averti jeudi le négociateur de l’UE Michel Barnier.

Agence France-Presse

Boris Johnson «a déclaré que si un accord doit être conclu, il faut éliminer le filet de sécurité (sur la frontière irlandaise). C’est évidemment inacceptable et ne relève pas du mandat du Conseil européen», a affirmé Michel Barnier dans un courriel adressé aux représentants des 27 autres États membres.

«Comme le suggère son discours plutôt combatif, nous devons nous préparer à une situation où il donne la priorité à la planification du “no deal”, en partie pour faire pression sur l’unité de l’UE27», a ajouté Michel Barnier.

AFP

Michel Barnier

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker doit s’entretenir par téléphone avec Boris Johnson à 17h45, a indiqué sa porte-parole. Ce sera la première discussion entre les deux dirigeants après l’entrée en fonctions de Boris Johnson à la tête du gouvernement britannique mercredi.

Boris Johnson a jugé jeudi «inacceptable» l’accord de retrait négocié par Theresa May, à qui il a succédé, et a réclamé à l’Union européenne de rouvrir les négociations.

«Nous analyserons toute idée du Royaume-Uni sur les questions de retrait qui sont compatibles avec l’accord de sortie existant, et nous sommes bien sûr prêts à retravailler la déclaration politique, conformément aux lignes directrices du Conseil européen», explique Michel Barnier dans son courriel.

Une «absence d’accord ne sera jamais le choix de l’UE, mais nous devons tous être prêts pour tous les scénarios», a-t-il insisté.

«Je note les nombreuses et vives réactions à ce discours à la Chambre des communes. Dans ce contexte, nous devons suivre attentivement les nouvelles réactions et évolutions politiques et économiques au Royaume-Uni à la suite de ce discours», a-t-il conclu.