(Bruxelles) L’Union européenne a déploré samedi la décision du président Donald Trump de retirer les États-Unis du Traité de l’ONU sur le commerce des armes et mis en garde contre ses conséquences.

Agence France-Presse

« Une décision des États-Unis de révoquer leur signature ne contribuerait pas aux efforts en cours pour encourager la transparence du commerce international des armes, prévenir le trafic illicite et lutter contre le détournement des armes classiques », a déclaré la porte-parole de la cheffe de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini.

« L’UE continuera d’appeler tous les États, et en particulier les principaux exportateurs et importateurs d’armes, à adhérer sans délai au traité sur le commerce des armes », a-t-elle ajouté.

« Le commerce non réglementé des armes continue de causer de grandes souffrances dans de nombreuses régions du monde, alimentant les conflits, le terrorisme et la criminalité organisée. Les armes légères et de petit calibre tuent environ 500 000 personnes chaque année, en plus des victimes d’autres armes classiques », a rappelé la porte-parole.

« Les États-Unis rejettent ce traité », a lancé M. Trump lors d’un discours à Indianapolis devant la National Rifle Association (NRA), puissant lobby des armes à feu.

« J’annonce officiellement aujourd’hui que les États-Unis vont révoquer les effets de la signature des États-Unis de ce traité », a-t-il affirmé. « Nous ne laisserons jamais des bureaucrates étrangers piétiner les libertés garanties par le deuxième amendement » de la Constitution américaine, a-t-il ajouté.

Le traité ATT a été adopté en 2013 par l’ONU. Les 28 États membres de l’UE ont adhéré et « sont déterminés à poursuivre ses objectifs ainsi que sa ratification et sa mise en œuvre universelles », a souligné la porte-parole.

Le traité vise à réglementer les armes classiques, des armes légères jusqu’aux chars d’assaut, avions de combat et navires de guerre.

Les États-Unis ont signé le texte, mais le Congrès ne l’a jamais ratifié.

Donald Trump a dénoncé l’accord international sur le Climat, l’accord conclu avec Téhéran pour limiter le programme nucléaire iranien et le traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire conclu en 1987 avec la Russie, texte incontournable pour le contrôle des armements. Les Européens ont à chaque reprise dénoncé ces décisions qui empoisonnent les relations transatlantiques et les rapports entre les États-Unis et ses alliés européens au sein de l’OTAN.