Dans un élan de fierté et de joie, la Croatie a déroulé le tapis rouge et organisé un accueil triomphal à son équipe nationale de football malgré sa défaite face à la France en finale de la Coupe du monde.

Jovana Gec ASSOCIATED PRESS

Des dizaines de milliers de personnes portant les couleurs nationales rouge et blanc, et brandissant des drapeaux croates ont envahi les rues de la capitale, Zagreb, pour accueillir les joueurs. Plusieurs venaient d'autres parties du pays.

La foule joyeuse et chantante s'est entassée sur les places centrales de la ville ou s'est massée le long du parcours où les joueurs passaient à bord d'un autobus à toit ouvert, saluant les amateurs et signant des autographes.

Les partisans, actionnant les klaxons des voitures et criant « Bravo ! Bravo ! », ont accueilli l'autobus qui roulait lentement depuis l'aéroport. On pouvait lire sur l'inscription à l'avant de l'autobus : « coeur valeureux, la fierté de la Croatie ! » en référence au surnom de « Vatreni » (valeureux, en croate).

Alors que l'autobus passait, les amateurs suivaient à bicyclette ou à pied, saluant les membres de l'équipe. De grandes photos des joueurs avaient été installées le long du parcours au milieu d'une cacophonie et de vivats.

Plus tôt, les avions de l'armée de l'air croate ont escorté celui transportant l'équipe de la Russie alors qu'elle entrait dans l'espace aérien du pays et survolait la capitale Zagreb.

« Champions ! Champions ! » a rugi la foule lorsque les joueurs ont quitté l'avion et marché sur un tapis rouge posé sur le tarmac de l'aéroport de Zagreb.

Le petit pays de quatre millions d'habitants est sous le coup de l'euphorie depuis que son équipe a vaincu l'Angleterre pour accéder à sa première finale de la Coupe du monde, au terme de laquelle la Croatie s'est inclinée 4-2 face à la France.

Ce succès a été décrit comme le plus important de l'histoire sportive de la Croatie, renforçant la fierté nationale et le sentiment d'unité d'un pays qui a mené une guerre pour devenir indépendant de l'ex-Yougoslavie dans les années 1990.

« Coeurs valeureux. Vous nous avez rendus fiers », a titré le quotidien Jutarnji List. « La Croatie vous fête, vous êtes en or », a renchéri son concurrent Vecernji List, selon qui l'équipe de Zlatko Dalic a rendu « la Croatie meilleure » depuis un mois.