Une plateforme a été aménagée au Kremlin pour permettre au président russe Vladimir Poutine de s'y rendre en hélicoptère, a annoncé jeudi son porte-parole, suscitant des inquiétudes pour les églises et palais du siège du pouvoir russe.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La plateforme a fini d'être construite dans le Kremlin, il y a même déjà eu des vols», a déclaré Dmitri Peskov, cité par les agences russes.

Le représentant d'un groupe de défense des droits des automobilistes, Piotr Chkoumatov, s'est réjouit sur le site gazeta.ru de cette annonce, alors que le cortège de M. Poutine, pour lequel la circulation est bloquée par la police, suscite des embouteillages énormes.

Mais la directrice du musée du Kremlin, Elena Gagarina, s'est inquiétée des dommages que pourraient occasionner les vols aux édifices historiques.

«Je suis évidemment inquiète», a déclaré la responsable, qui est la fille du premier cosmonaute de l'Histoire, Iouri Gagarine.

Elle a indiqué à l'agence Ria Novosti s'être opposée au premier emplacement proposé, trop proche des bâtiments historiques, craignant que les vibrations et le souffle provoqués par l'hélicoptère n'endommagent les monuments.

«L'emplacement a été choisi en tenant compte des effets éventuels sur l'architecture», a indiqué le porte-parole du président, assurant que l'hélicoptère «n'occasionnerait aucun dommage» au Kremlin.

Le premier ministre Dmitri Medvedev utilise déjà depuis mars l'hélicoptère pour ses déplacements depuis et vers le siège du gouvernement.

MM. Poutine et Medvedev habitent de vastes résidences officielles dans la banlieue de Moscou.