Le chef de l'Église catholique d'Écosse, Mgr Keith O'Brien, qui doit participer au conclave chargé d'élire un nouveau pape, est l'objet de plaintes auprès du Vatican pour «actes inappropriés» commis il y a 33 ans, rapporte dimanche The Observer.

Publié le 23 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le cardinal O'Brien, 74 ans, conteste ces allégations formulées par trois prêtres et un ancien prêtre qui ont été transmises à Rome une semaine avant la renonciation du Pape Benoît XVI, le 11 février dernier.

Les quatre plaignants du diocèse de St Andrews et Édimbourg, en Écosse, ont affirmé au nonce apostolique en Grande-Bretagne, l'archevêque Antonio Mennini, que Mgr O'Brien avait commis des «actes inappropriés» il y a 33 ans, précise le journal britannique.

L'un des prêtres se plaint d'avoir été la victime d'attentions non désirées de la part du cardinal à l'issue d'une soirée très arrosée. Un autre prétend que O'Brien profitait de prières nocturnes pour avoir des contacts inappropriés.

Les plaignants, qui demandent la démission du cardinal, craignent que leur rapport ne soit pas examiné comme il faut si le prélat est autorisé à se rendre à Rome pour le conclave.

L'Église «a tendance à couvrir et à protéger le système à tout prix», a affirmé l'un des plaignants à l'Observer.

«L'Église est magnifique, mais elle a une face cachée et cela a voir avec sa responsabilité. Si le système doit être amélioré, peut-être a-t-il besoin d'être un peu démantelé», a-t-il ajouté.

Les prises de position conservatrices sur l'homosexualité de Mgr O'Brien, qui doit prendre sa retraite le mois prochain, lui ont attiré l'ire de la communauté gaie. En 2012, il a été désigné «bigot de l'année» par l'association gaie et lesbienne Stonewall.

Le cardinal O'Brien a récemment déclaré que le mariage entre personnes du même sexe «serait nuisible au bien-être physique, mental et spirituel des contractants» et affirmé depuis longtemps son opposition à l'adoption par les couples gais.