Sept personnes étaient hospitalisées, dont trois dans un état grave, jeudi soir à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, des cas qui pourraient être liés à une contamination par l'Escherichia coli, ont annoncé les autorités sanitaires.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a trois personnes dans un état grave», a indiqué à l'AFP Nicole Klein, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS). «Ces trois personnes ont été placées sous dialyse, une se trouve en réanimation», a-t-elle ajouté.

Les trois patients sont des femmes âgées de 40 à 65 ans, a indiqué une responsable de l'hôpital de Bordeaux.

Au total, huit personnes souffrent de diarrhées graves, dont deux sont également atteintes du syndrome hémolytique et urémique (SHU), qui provoque des complications rénales. Un patient, atteint de diarrhée, n'a pas été hospitalisé, selon l'ARS.

«Les malades ne sont que des adultes. Il ne s'agit pas d'un cas groupé. Ce ne sont pas des personnes qui étaient ensemble, mais des personnes qui sont venues à l'hôpital le même jour», a expliqué Mme Klein, précisant que les malades habitaient «apparemment dans la même commune de Bègles», près de Bordeaux.

La préfecture et l'ARS ont précisé dans un communiqué que «les premières investigations» écartaient un lien avec les cas d'intoxication à la bactérie E.coli liés aux steaks hachés surgelés survenus il y a quelques jours dans le Nord de la France.

Des analyses réalisées sur ces enfants du Nord de la France avaient montré que la bactérie E.coli en cause était distincte de la souche bactérienne à l'origine d'une épidémie liée à la consommation de graines germées, qui a fait 42 morts en Allemagne et un en Suède.

À propos des malades hospitalisés à Bordeaux, la directrice de l'ARS a indiqué que les autorités sanitaires essayaient de «voir où ils ont mangé, où ils ont fait leurs courses», mais qu'il était «trop tôt pour tirer des conclusions».

«Un seul malade a mangé un steak haché, ce qui est peu par rapport au nombre des malades», a-t-elle ajouté.