Les premiers policiers arrivés à l’école primaire Robb mardi se sont retrouvés sous les feux du tireur et n’ont pas pu avancer, a indiqué le directeur régional pour la partie sud du Texas au Département de la sécurité publique dans une conférence de presse jeudi à Uvalde, au Texas, répondant aux critiques sur le temps d’intervention. Il semble que le tireur ait pu entrer dans l’école « sans obstacle ».

Mis à jour le 26 mai
Janie Gosselin
Janie Gosselin La Presse

En tout, il se serait écoulé une heure entre le moment où les premiers coups de feu ont retenti et le moment où l’homme a été abattu par la police.

Ce laps de temps a soulevé bien des questionnements. Des parents, impuissants, ont imploré les autorités d’intervenir plus rapidement durant la tuerie, comme le montrent des vidéos relayées par différents médias.

La « majorité » des coups de feu ont eu lieu dans les premières minutes de l’attaque, a ajouté le directeur régional pour la partie sud du Texas au Département de la sécurité publique Victor Escalon – sans aller jusqu’à confirmer que les 21 personnes tuées avaient péri au tout début de la tuerie.

Le tireur, identifié comme Salvador Ramos, aurait tiré un coup de feu au visage de sa grand-mère – qui se trouvait dans un état grave, jeudi, à l’hôpital – avant de prendre son véhicule pour se rendre à l’école Robb, près duquel il aurait eu un accident.

Il n’y aurait pas eu de garde armé en poste à l’école et le tireur aurait pu pénétrer dans l’école « sans obstacle », a dit M. Escalon, contredisant des versions entendues précédemment. Des policiers auraient rapidement tenté d’entrer dans l’école, mais auraient dû reculer en raison des tirs dans leur direction, a-t-il ajouté. L’heure suivante a été passée à organiser une intervention avec d’autres corps policiers, et à faire évacuer d’autres élèves.

Le tireur a été abattu par les forces de l’ordre.

L’enquête est encore en cours et sera longue, a précisé M. Escalon.