(Washington) L’ancien président Donald Trump a assuré mercredi qu’il parlerait bien vendredi devant l’assemblée annuelle du puissant lobby proarmes NRA au Texas, et ce malgré l’effroyable fusillade dans une école primaire de cet État américain.

Publié le 25 mai
Agence France-Presse

« L’Amérique a besoin de vraies solutions et de vrai leadership en cette période, pas de politiciens et de considérations partisanes », a jugé le milliardaire républicain sur son réseau social, Truth Social.

« Et c’est pourquoi je respecterai mon engagement de longue date de m’exprimer à la convention de la NRA au Texas », a-t-il fait savoir, promettant « un discours important au peuple américain ».

L’ancien président s’affiche ainsi en opposition nette et délibérée à son successeur Joe Biden qui, « écœuré et fatigué » par ces fusillades à répétition, a lancé mardi soir : « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? »

Aux États-Unis, les fusillades sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu’à présent été impuissants à endiguer, incapables d’adopter la moindre loi nationale ambitieuse sur la question, notamment en raison du pouvoir de ces lobbys proarmes.

Dénonçant l’acte « d’un criminel isolé et dérangé », la NRA s’est dédouanée mercredi de toute responsabilité dans la tuerie et a confirmé la tenue de sa grand-messe à Houston.