(Washington) Un juge fédéral américain a temporairement bloqué lundi la décision du président Joe Biden de lever des restrictions à l’immigration mises en place au début de la pandémie et qui permettent depuis deux ans l’expulsion immédiate des migrants arrêtés à la frontière sud.

Publié le 25 avril
Agence France-Presse

Le gouvernement Biden avait indiqué qu’il serait mis fin à ce dispositif, dit « Title 42 », le 23 mai, ce qui avait suscité de nombreuses critiques chez les républicains mais aussi chez certains démocrates partisans d’un contrôle plus strict des frontières.

Un juge de Louisiane a déclaré après une vidéoconférence avec des avocats qu’il avait « annoncé son intention d’accéder à la requête » initialement déposée par le Missouri, la Louisiane et l’Arizona pour suspendre la levée des restrictions.

Cette décision empêche le gouvernement de prendre toute mesure avant une audience le 13 mai qui doit déterminer si le « Title 42 » peut être levé.

Les trois États républicains ayant lancé la procédure – rejoints plus tard par 18 autres – -ont célébré une victoire qui, espèrent-ils, évitera l’afflux sans précédent de migrants prédit par des responsables du ministère de la Sécurité intérieure.

« C’est une immense victoire pour la sécurité des frontières, mais le combat continue », a déclaré Eric Schmitt, le procureur général du Missouri.

En vertu des règles adoptées pour lutter contre la COVID-19, tous les adultes et une majorité des familles étaient renvoyés immédiatement au Mexique, sans possibilité de déposer une demande d’asile sur le sol américain. Seuls les mineurs isolés pouvaient rester aux États-Unis.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont affirmé que la mesure n’était « plus nécessaire » en raison de « la plus grande disponibilité des outils de lutte contre la COVID-19 ».

Les flux migratoires, en forte baisse au début de la pandémie, avaient recommencé à augmenter avant l’entrée en fonction de Joe Biden, il y a plus d’un an, mais ont clairement bondi ensuite.

Pendant sa campagne électorale, M. Biden avait promis une large réforme du système migratoire mais tous ses projets de loi sont enlisés au Congrès.