(Washington) La philanthrope américaine MacKenzie Scott, ex-femme du fondateur d’Amazon et multimilliardaire Jeff Bezos, a fait un don de 275 millions de dollars à Planned Parenthood, a annoncé mercredi l’organisation, qui gère des centres de santé dont des cliniques pratiquant des avortements aux États-Unis.

Publié le 23 mars
Agence France-Presse

Ce don intervient alors que de nombreux États américains contrôlés par les conservateurs tentent de restreindre l’accès à l’IVG, protégé par un arrêt de la Cour suprême depuis 1973.

Planned Parenthood a salué ce don qui est « le plus important venant d’un donateur individuel dans l’histoire de l’organisation ».

Les fonds doivent servir à des programmes « d’élimination des barrières raciales et structurelles » qui pèsent sur les femmes afro-américaines, a affirmé dans un communiqué la présidente de Planned Parenthood, Alexis McGill Johnson.

Les femmes afro-américaines sont victimes de manière disproportionnée de mortalité maternelle, de maladies sexuellement transmissibles et de l’accès restreint aux possibilités d’avortement dans le sud et le centre du pays, a-t-elle rappelé.

« Ce don généreux intervient à un moment où l’accès aux soins sur la sexualité et la reproduction est l’objet d’attaques comme jamais auparavant, notamment l’accès à l’avortement », a-t-elle ajouté.

Plus d’une centaine de lois restrictives sur l’IVG ont été votées aux États-Unis en 2021 et depuis début 2022, plus de 300 autres ont été présentées dans 41 États américains, selon Planned Parenthood.

Une décision de la Cour suprême pourrait également bouleverser le cadre légal en vigueur depuis près de 50 ans.

En décembre, lors de l’examen d’une loi du Mississippi réduisant à quinze semaines le délai légal pour avorter, certains juges avaient en effet évoqué ouvertement la possibilité d’annuler l’arrêt « Roe v. Wade » qui garantit le droit des femmes à avorter pendant les deux premiers trimestres de grossesse.

Mme Scott, dont la fortune est évaluée à 49,3 milliards de dollars par le magazine Forbes, s’est engagée à reverser au moins la moitié de sa richesse à des œuvres caritatives.

PHOTO EVAN AGOSTINI, ARCHIVES EVAN AGOSTINI/INVISION/AP

La philanthrope américaine MacKenzie Scott

Elle a déjà fait des dons à plusieurs centaines d’associations actives dans des domaines variés (banques alimentaires, services financiers et de crédit pour les communautés défavorisées, groupes juridiques luttant contre les discriminations, mal-logement).

L’ONG Habitat for Humanity, qui construit des maisons pour les mal-logés, a annoncé mardi avoir reçu 436 millions de dollars.

Mercredi, Mme Scott a établi dans un billet de blogue la liste des 465 organisations à qui elle a fait un don depuis juin pour un total de 3,86 milliards de dollars, sans détailler les montants.

« Notre but a toujours été de soutenir les besoins des gens sous-représentés dans toutes sortes de groupes », a-t-elle expliqué.

Une grande partie de sa fortune provient des retombées économiques de son divorce avec Jeff Bezos, finalisé en juillet 2019.