(Washington) Plus de deux millions d’arrestations sur des migrants entrés illégalement aux États-Unis à la frontière avec le Mexique ont eu lieu au cours de l’année 2021, selon des statistiques officielles, un niveau record.

Mis à jour le 24 janvier
Agence France-Presse

Au moins de décembre, 178 840 arrestations ont été décomptées, selon les chiffres publiés lundi par les gardes-frontières américains, portant ainsi le total annuel au plus haut.

Ces chiffres cumulant le nombre d’arrestations à la frontière, certains migrants ont pu être interpellés deux fois, ou plus, au cours de l’année 2021.

Le parti républicain a immédiatement accusé le président démocrate Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris d’avoir créé une « crise humanitaire historique ».

« Sous leur direction, les cartels et les passeurs prolifèrent, les gardes-frontières sont débordés et nos communautés sont moins sûres », a ajouté la responsable du parti Ronna McDaniel dans un communiqué.

Les flux migratoires, en forte baisse au début de la pandémie, avaient recommencé à augmenter avant l’entrée en fonction de Joe Biden, il y a un an, mais ont clairement bondi ensuite.  

Le démocrate avait initialement tenté de les minimiser, parlant de phénomène saisonnier. Les arrivées record de cet été, avec environ 200 000 interpellations en juillet et août quand les traversées du désert sont les plus dangereuses, lui avaient donné tort.

Ces arrivées posent un défi humain, logistique et financier considérable à l’administration démocrate, notamment parce qu’elle s’est engagée à ne pas refouler les mineurs non accompagnés.

Ses efforts pour rénover le système migratoire sont enlisés au Congrès et le sujet devrait être un enjeu majeur des élections de mi-mandat, en novembre.