(Washington) Les États-Unis se trouvent en « état d’alerte avancée » face au nouveau variant Omicron, a déclaré lundi le conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire, Anthony Fauci, exhortant les Américains à recevoir leur dose de rappel de vaccin anti-COVID-19.

Publié le 29 nov. 2021
Agence France-Presse

Le pays n’a pas enregistré de « cas confirmés » de ce variant qui suscite l’inquiétude mondiale et des fermetures de frontières, mais ces déclarations du Dr Fauci, faites sur la chaîne de télévision ABC, interviennent au lendemain de l’identification de deux premiers cas au Canada, pays voisin.

« Évidemment, nous sommes en état d’alerte avancée », a-t-il dit.

Les personnes éligibles devraient « recevoir leur dose de rappel maintenant » sans attendre l’élaboration d’un vaccin spécifique au variant Omicron « dont nous n’aurons peut-être même pas besoin », a plaidé Anthony Fauci.

« Ce que l’on sait, c’est que les personnes vaccinées s’en sortent bien mieux que les non-vaccinées, particulièrement quand ils ont reçu leur dose de rappel », a-t-il affirmé.

« Il est inévitable que, tôt ou tard (le variant Omicron) se propage largement », car il semble être très contagieux, mais « il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas », a rappelé l’immunologue.

Il est notamment « prématuré » d’affirmer qu’Omicron est moins dangereux, et provoque des symptômes plus légers, a-t-il prévenu.

Les certitudes sont rares concernant ce variant, initialement identifié en Afrique australe courant novembre et classé comme « préoccupant » par l’OMS. Sa contagiosité et sa dangerosité réelles restent à déterminer.

« À ce jour, aucun décès associé au variant Omicron n’a été rapporté », a souligné l’organisation dans un document technique publié lundi, mais la probabilité qu’il « se répande au niveau mondial est élevée ».

Les États-Unis, qui venaient de se rouvrir au monde début novembre, se sont refermés dès lundi aux voyageurs venant de huit pays d’Afrique australe.