(New York) Des « tirs accidentels » ont fait trois blessés et provoqué une brève scène de panique samedi à l’intérieur de l’aéroport américain d’Atlanta, en plein week-end précédant les fêtes de Thanksgiving, mais la direction a assuré qu’il n’y avait ni tireur ni « aucun danger ».

Agence France-Presse

« Vers 13 h 30 aujourd’hui (18 h 30 GMT), une arme s’est accidentellement déclenchée dans la zone des contrôles de sécurité d’ATL (l’aéroport d’Atlanta) », a annoncé le compte Twitter de l’aéroport de cette grande ville du sud-est des États-Unis.

L’incident a fait trois blessés légers, a précisé de son côté l’Administration américaine sur la sécurité dans les transports (TSA)

« Il n’y a pas de tireur à l’aéroport », a ajouté la même source, précisant que la police était sur place. Dans un autre tweet peu de temps après, l’aéroport a insisté sur le fait qu’il n’y avait « aucun danger pour les passagers ou les employés » et qu’une enquête était en cours.

Selon un porte-parole de l’aéroport, l’incident s’est déroulé après la découverte d’une arme dans un sac à un poste de contrôle de sécurité.

« Lorsque l’agent ou le passager a voulu la prendre, elle s’est déclenchée accidentellement », a déclaré Andrew Gobeil, directeur de la communication de l’aéroport, à CNN.

Lorsque le coup est parti, l’homme qui transportait l’arme « s’est enfui », a-t-il ajouté, précisant que les autorités connaissaient son identité.

Des chaînes de télévision américaines, comme CNN, ont montré des images de scènes chaotiques captées par des passagers. On y voit des plots au sol, des voix paniquées et des voyageurs se cachant là où ils peuvent, mais la situation semblait être rapidement rentrée dans l’ordre.

Les aéroports américains sont très fréquentés durant le week-end qui précède la semaine où a lieu Thanskgiving, l’une des fêtes populaires les plus observées aux États-Unis.

Dans l’État de Géorgie, dont Atlanta est la capitale, une loi de 2014 permet aux personnes de porter des armes autorisées dans les zones publiques des aéroports, ainsi que dans les bars, les écoles et les églises. Il est en revanche illégal, selon la loi fédérale, de porter une arme dans une zone de contrôle de sécurité.