(Washington) Un nouveau sondage suggère que les Américains sont beaucoup plus inquiets de rouvrir la frontière terrestre aux Mexicains qu’aux Canadiens.

La Presse Canadienne

Le sondage, mené par la firme Léger pour l’Université du Manitoba et l’organisme « Métropolis Amérique du Nord », a révélé que seulement 29 % des répondants américains entretenaient des craintes concernant la frontière canado-américaine.

En comparaison, 52,2 % des 3714 répondants américains ont déclaré qu’ils étaient très inquiets ou un peu inquiets de l’assouplissement des restrictions sur les voyages terrestres entre les États-Unis et le Mexique.

« Je ne pense pas que les snowbirds vont persuader l’administration Biden d’ouvrir la frontière », a déclaré Jack Jedwab, le président de l’Association d’études canadiennes, qui supervise le projet Métropolis. Il soutient que les États-Unis seront plutôt poussés par les pressions internes en ce qui concerne l’ouverture de leurs frontières terrestres.

Le Conseil de recherche et d’intelligence marketing canadien (CRIC), affirme que les sondages en ligne ne peuvent pas se voir attribuer une marge d’erreur parce qu’ils ne constituent pas un échantillon aléatoire de la population.

Parmi les 2990 répondants canadiens, 63,3 % ont déclaré qu’ils étaient très ou assez préoccupés par la réouverture de la frontière canado-américaine – un signe d’appréhension quant à l’étendue de l’épidémie de la COVID-19 aux États-Unis et à la lutte continue du pays pour convaincre ses résidents éligibles à se faire vacciner.

Les citoyens américains et les résidents permanents entièrement vaccinés sont autorisés à rentrer au Canada depuis le mois d’août, à condition qu’ils aient attendu au moins 14 jours après avoir reçu leur deuxième dose d’un vaccin approuvé par Santé Canada et qu’ils puissent montrer le résultat d’un récent test négatif à la COVID-19.

À peine 66 % des Américains éligibles sont entièrement vaccinés contre le virus, selon les dernières données rendues disponibles par les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). À titre comparatif, Santé Canada affirme que 81 % des Canadiens admissibles de 12 ans et plus sont doublement vaccinés.

Nonobstant les inquiétudes, M. Jedwab a cité un sondage en ligne distinct, celui-ci mené le week-end dernier, qui a révélé que près des trois quarts des répondants canadiens – 72 % – souhaitent que le président américain Joe Biden assouplisse les restrictions de voyage qui empêchent actuellement les déplacements terrestres non essentiels entre les deux pays.

Dès le début novembre, les États-Unis prévoient d’autoriser les visiteurs entièrement vaccinés en provenance d’une multitude de pays où les voyages aux États-Unis sont depuis longtemps restreints, notamment la Chine, l’Inde, l’Irlande, l’Iran, l’Afrique du Sud, le Brésil et les 26 pays européens sans contrôles aux frontières, connus sous le nom des pays de l’espace Schengen.

Les vaccins approuvés par la Food and Drug Administration des États-Unis ou par l’Organisation mondiale de la santé seront acceptés, a confirmé les CDC cette semaine, bien qu’ils soient restés muets quant à savoir si ceux et celles qui ont reçu un traitement mixte de vaccins – une dose d’Oxford-AstraZeneca et l’un de Moderna, par exemple, seront considérés comme entièrement vaccinés pour voyager.

Les CDC n’avaient pas répondu aux questions, mardi, au moment de publier.

La Maison-Blanche n’a pas non plus indiqué si elle avait l’intention de réviser ses restrictions aux frontières terrestres avec le Canada ou le Mexique lorsque les nouvelles règles de voyages à l’international seront effectives le mois prochain.

M. Jedwab a ajouté qu’il restait à savoir si la Maison-Blanche envisageait de rouvrir la frontière américano-canadienne avant de s’attaquer au défi auquel elle est confrontée à sa frontière sud.

« Je pourrais voir politiquement où il y aurait une certaine inquiétude, étant donné les relations entre les deux pays et le fait de ne vouloir en offenser aucun », a analysé M. Jedwab. Il a ajouté que, selon les résultats des sondages, une majorité d’Américains se disent inquiets concernant la situation avec la frontière mexicaine, mais pas avec la frontière canadienne.

Les voyages terrestres non essentiels aux États-Unis sont interdits depuis le début de la pandémie de COVID-19, en mars 2020. Ces restrictions ont été renouvelées tous les mois depuis et la prochaine date butoir est le 21 octobre.

Le Canada, de son côté, a commencé à autoriser en août les citoyens et les résidents permanents américains entièrement vaccinés à traverser la frontière terrestre.