(Washington) Les autorités médicales américaines ont recommandé mardi que les personnes adéquatement vaccinées portent un masque dans les lieux publics des régions où il y a beaucoup de nouveaux cas de COVID-19.

Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

« Le variant Delta nous montre chaque jour sa capacité à déjouer nos défenses », a déclaré Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), en téléconférence de presse. « Il se peut, bien que rarement, que des personnes vaccinées, mais infectées par le variant Delta soient contagieuses et transmettent le virus. Ces nouvelles données nous inquiètent. »

Les CDC avaient graduellement allégé leurs recommandations, qui n’ont pas force de loi, en avril et en mai, en ce qui concerne le port du masque pour les personnes adéquatement vaccinées.

PHOTO SUSAN WALSH, ARCHIVES REUTERS

La Dre Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies

La nouvelle réglementation s’applique aussi aux écoles, « y compris pour les professeurs, tout le personnel, les élèves et les visiteurs, quel que soit leur statut vaccinal », a précisé la Dre Walensky. De plus, les personnes adéquatement vaccinées qui ont été en contact avec une personne infectée doivent se faire tester et porter un masque à l’intérieur jusqu’à un résultat négatif, ce qui n’était plus nécessaire.

Cette nouvelle recommandation, coulée le matin dans le New York Times, vise non seulement à limiter les infections pour les personnes non vaccinées ou qui n’ont reçu qu’une seule dose, mais aussi à limiter le risque que de nouveaux variants apparaissent.

Notre grande inquiétude, c’est un nouveau variant. Nous ne sommes qu’à quelques mutations d’un variant qui pourrait échapper à nos vaccins.

La Dre Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies

Et avec le passeport vaccinal ?

Gaston De Serres, épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), n’est pas surpris de l’annonce des CDC. « Les gens essaient de voir comment on peut lutter plus efficacement contre le variant Delta, dit le DDe Serres. Dans les lieux publics, il est difficile de différencier qui est vacciné et qui ne l’est pas. Je pense que c’est une question de facilité de gestion. »

Une telle mesure serait-elle nécessaire si un passeport vaccinal était exigé pour entrer dans certains lieux publics ? « C’est une question de gestion du risque, dit le DDe Serres. Si on a tellement de cas qu’on veut couper tous les cas secondaires, on pourrait vouloir limiter même la transmission entre personnes vaccinées. »

Les nouvelles données sur lesquelles les CDC basent leurs recommandations sont issues d’un suivi des « infections opportunistes » (breakthrough infections) chez les patients adéquatement vaccinés, qui font partie d’un groupe de 10 000 soignants testés une fois par semaine par les CDC.

Lors d’une téléconférence de presse la semaine dernière, la Dre Walensky a déclaré que « le variant Delta est l’un des virus respiratoires les plus infectieux [qu’elle a] connu en 20 ans de carrière ».

Les codes de couleur

Les CDC recommandent que les personnes adéquatement vaccinées portent un masque dans les endroits publics seulement dans les régions où la transmission est « substantielle ». Le seuil de cette catégorie est de 50 nouveaux cas par 100 000 personnes par semaine. Appliqué au Québec, cela correspond à 600 nouveaux cas par jour, un seuil qui n’a pas été franchi depuis la fin de mai. Est-ce à dire que les nouvelles recommandations des CDC ne s’appliqueraient pas au Québec s’il était situé aux États-Unis ? « Au Québec, les codes de couleur ne tiennent pas seulement compte du nombre de nouveaux cas », répond le DDe Serres. À noter, les CDC considèrent qu’il y a une transmission « élevée » si le nombre de nouveaux cas est supérieur à 100 par 100 000 personnes par semaine. Selon cette définition, la transmission n’a pas été élevée au Québec depuis la fin de janvier, à l’exception d’une ou deux semaines à la mi-avril.

1000 fois plus

Quantité de virus dans le nez des personnes infectées avec le variant Delta par rapport au virus présent en janvier 2020 en Chine

83 %

Taux de nouveaux cas de COVID-19 aux États-Unis à la mi-juillet qui étaient attribuables au variant Delta

Sources : MedRxiv et CDC