(Cincinnati) Les cas de COVID-19 ont presque triplé aux États-Unis en deux semaines au milieu d’une vague de désinformation sur les vaccins qui met à rude épreuve les hôpitaux et épuise les médecins.

Associated Press

« Notre personnel est frustré », a déclaré Chad Neilsen, directeur de la prévention des infections à la UF Health Jacksonville, un hôpital de Floride qui annule des chirurgies et d’autres procédures après que le nombre de patients hospitalisés pour la COVID-19, pour la plupart non vaccinés, est passé à 134, comparativement à 16 à la mi-mai.

« Ils sont fatigués et il y a une certaine colère parce que nous savons que c’est une situation en grande partie évitable, et les gens ne profitent pas du vaccin. »

Aux États-Unis, la moyenne sur sept jours des nouveaux cas quotidiens a augmenté au cours des deux dernières semaines pour atteindre plus de 37 000 mardi, contre moins de 13 700 le 6 juillet, selon les données de l’Université Johns Hopkins. Les responsables de la santé blâment le variant Delta et le ralentissement des taux de vaccination. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, seuls 56,2 % des Américains ont reçu au moins une dose du vaccin.

Le président Joe Biden a également exprimé mercredi sa frustration concernant le ralentissement du taux de vaccination contre la COVID-19 et a plaidé qu’il était « extrêmement important » pour les Américains de se faire vacciner contre le virus alors qu’il réapparaît.

Joe Biden, s’exprimant lors d’une assemblée publique télévisée à Cincinnati, a déclaré que la crise de santé publique se concentre désormais largement sur les non-vaccinés.

« Nous avons une pandémie pour ceux qui n’ont pas été vaccinés – c’est aussi simple que cela », a-t-il déclaré sur les ondes de CNN.

En Louisiane, les responsables de la santé ont signalé mercredi 5388 nouveaux cas de COVID-19 – le troisième nombre quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie au début de 2020. Les hospitalisations pour la maladie sont passées à 844 dans tout l’État, soit plus de 600 depuis la mi-juin. Les dirigeants de La Nouvelle-Orléans ont exhorté les gens à reprendre le port de masques à l’intérieur.