(Washington) Le président démocrate Joe Biden a choisi un républicain, l’ancien sénateur d’Arizona Jeff Flake, comme son candidat au poste extrêmement délicat d’ambassadeur en Turquie, a annoncé mardi la Maison-Blanche dans un communiqué.

Agence France-Presse

« Avec cette nomination, l’administration Biden réaffirme la meilleure tradition de la politique étrangère et de la diplomatie américaines : le credo selon lequel la politique partisane doit se cantonner aux frontières du pays », a déclaré dans un billet de blogue Jeff Flake, opposant déclaré à l’ancien président Trump.

Relations difficiles entre les États-Unis et la Turquie

Sa nomination, qui doit encore être approuvée par le Sénat, intervient à un moment délicat pour les relations entre Ankara et Washington.  

Elles se sont nettement rafraîchies depuis que Joe Biden a succédé à Donald Trump, qui se posait en allié du président turc Recep Tayip Erdogan.

Mais Washington compte néanmoins sur la Turquie pour jouer un rôle de stabilisation en Afghanistan, après le retrait des troupes américaines, qui sera bouclé à la fin du mois d’août.

Joe Biden a notamment reconnu le génocide arménien sous l’Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale, suscitant la colère d’Ankara.

Les deux pays, théoriquement alliés au sein de l’OTAN, ont d’autres sujets de désaccord, à commencer par l’achat par la Turquie d’un système de défense aérienne russe.

Le choix de Jeff Flake est annoncé alors que l’administration Biden s’emploie à pourvoir les uns après les autres les postes d’ambassadeurs, dont beaucoup sont vacants depuis l’élection du président démocrate.

À Ankara, Joe Biden avait jusqu’à présent laissé en place l’ambassadeur nommé par Donald Trump, David Satterfield.