(Raleigh) Le gouverneur démocrate de la Caroline du Nord a mis son veto, vendredi, à une mesure qui interdirait aux femmes de se faire avorter en raison d’un diagnostic prénatal de trisomie chez le fœtus. Le projet de loi des républicains visait également à interdire les avortements fondés sur l’ethnie ou le genre.

Bryan Anderson Associated Press

En vertu de cette mesure, les médecins seraient tenus de déclarer formellement que l’avortement n’était pas souhaité pour l’un de ces trois motifs. Les républicains disent vouloir ainsi empêcher un « eugénisme des temps modernes ».

En mettant son veto, le gouverneur démocrate Roy Cooper a évoqué des problèmes de confidentialité, affirmant que le projet de loi aurait rendu difficile pour les patients d’obtenir des informations médicales et d’avoir des conversations honnêtes avec leur médecin.

PHOTO WOODY MARSHALL, NEWS & RECORD VIA ARCHIVES AP

Le gouverneur démocrate de la Caroline du Nord, Roy Cooper

« Ce projet de loi accorderait au gouvernement un contrôle sur ce qui se passe et se dit dans la salle d’examen entre une femme et son médecin, à un moment où elle fait face à l’une des décisions les plus difficiles de sa vie », a plaidé M. Cooper dans un communiqué.

Ce projet de loi est inconstitutionnel et nuit à la relation médecin-patient, avec une intrusion gouvernementale sans précédent.

Roy Cooper, gouverneur de la Caroline du Nord

Les républicains sont maintenant confrontés à un difficile défi pour passer outre le veto du gouverneur : ils auraient besoin de l’appui de plusieurs démocrates dans chacune des deux chambres. Alors que six démocrates à la Chambre des représentants se sont joints aux républicains pour soutenir le projet de loi, le vote au Sénat a suivi la ligne de parti.

Les avortements sexy sélectifs sont déjà interdits en Caroline du Nord, mais le projet de loi va plus loin. Plusieurs États ont déjà adopté des lois similaires sur le diagnostic prénatal.