(Atlanta) La mère d’Ahmaud Arbery se dit « très reconnaissante » de l’abrogation d’une loi de l’État de la Géorgie sur les arrestations citoyennes, qui avait servi de prétexte à des hommes blancs pour poursuivre et abattre son fils, un jeune afro-américain de 25 ans, l’an dernier.

Jeff Amy Associated Press

Wanda Cooper-Jones a pris la parole lundi après que le gouverneur républicain Brian Kemp eut apposé sa signature sur le projet de loi 479, qui stipule que des citoyens ne peuvent plus procéder à une arrestation si un crime est commis en leur présence — une mesure datant de l’époque de la guerre de Sécession.

« Malheureusement, nous avons dû perdre mon fils de cette façon. Si cette loi avait été en place, je crois qu’elle protégera les jeunes hommes qui joggent dans la rue », a déclaré Mme Cooper-Jones.

PHOTOS CENTRE DE DÉTENTION DU COMTÉ DE GLYNN, VIA ASSOCIATED PRESS

Travis McMichael, son père Gregory McMichael et William « Roddie » Bryan Jr. sont accusés de crime haineux par le département de la Justice des États-Unis, en lien avec la mort d’Ahmaud Arbery, un noir tué par balles alors qu’il faisait son jogging dans un quartier près de Brunswick, en Géorgie en février 2020. Tous trois sont accusés d’atteinte aux droits civils et de tentative d’enlèvement. Les McMichael sont également accusés d’avoir utilisé, porté et brandi une arme à feu lors d’un crime de violence.

La Chambre et le Sénat de l’État ont adopté le projet de loi par une écrasante majorité. L’indignation provoquée par la mort d’Ahmaud Arbery a également poussé les élus à doter la Géorgie de nouvelles lois sur les crimes haineux en 2020, plus de 15 ans après que la Cour suprême de l’État en eut invalidé une version précédente.

Le gouverneur a souligné que la Géorgie est devenue le premier État américain à révoquer le pouvoir d’arrestation citoyenne, saluant un nouvel équilibre « entre le droit sacré à la défense de sa personne et de sa propriété ainsi que notre responsabilité partagée d’éradiquer l’injustice et de placer notre État sur une meilleure voie ».

Les opposants de longue date de cette loi soutiennent qu’elle avait été adoptée en 1863 pour capturer des esclaves tentant de fuir et qu’elle avait été plus tard invoquée pour justifier le lynchage de personnes noires. D’autres États songent maintenant à abroger des lois similaires.

PHOTOS ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été tué par balle alors qu’il joggait dans un quartier près de Brunswick, sur la côte de la Géorgie en février 2020.

Ahmaud Arbery a été tué par balle alors qu’il joggait dans un quartier près de Brunswick, sur la côte de la Géorgie en février 2020. Il aurait célébré son 27e anniversaire il y a quelques jours. Sa mère a dit considérer l’adoption du projet de loi comme son cadeau de fête.

Le père et le fils qui l’avaient pourchassé, Greg et Travis McMichael, n’ont pas été arrêtés avant que l’État ne prenne l’enquête en charge plus de deux mois après les faits. Un procureur initialement assigné au dossier a invoqué la loi sur les arrestations citoyennes pour alléguer que la fusillade était justifiée.

Les avocats des McMichael soutiennent que le duo soupçonnait Ahmaud Arbery d’être un voleur. Des images de ses derniers instants ont été filmées par William Bryan, un voisin qui s’était joint à eux. Les trois hommes font maintenant face à des accusations de meurtre et ils demeurent détenus en vue de la tenue d’audiences préliminaires dans les prochains jours.

Quant au pouvoir d’arrestation citoyenne, la nouvelle version de la loi ne permet généralement plus à des passants et à des témoins de détenir un suspect. Une force létale ne peut plus être employée pour arrêter quelqu’un, sauf en cas de légitime défense par exemple.

Des détectives privés et des agents de sécurité autorisés peuvent toujours procéder à des arrestations citoyennes. Les employés de commerces et de restaurants peuvent aussi intervenir en cas de vol et de clients qui tentent de quitter les lieux sans payer leur repas.

Les personnes détenues doivent être relâchées avec leurs biens si un policier ou shérif adjoint n’arrive pas dans un délai raisonnable.