(Washington) Les États-Unis ont annoncé des discussions jeudi avec l’Australie, l’Inde et le Japon, le nouveau président américain Joe Biden renouvelant ainsi cette alliance stratégique baptisée « Quad » malgré les avertissements de la Chine.

Agence France-Presse

Le département d’État américain a indiqué que le secrétaire d’État Antony Blinken allait s’entretenir avec ses homologues de chacun des trois pays. Au programme : la pandémie de COVID-19 et le changement climatique.

PHOTO SAUL LOEB, AFP

Le secrétaire d’État Antony Blinken

« Ces discussions avec les ministres des Affaires étrangères du Quad sont essentielles pour faire avancer nos objectifs communs d’une région indo-pacifique libre et ouverte et pour être à la hauteur des défis de notre temps », a dit le porte-parle du département d’État, Ned Price, mercredi à la presse.  

La formation du Quad, groupement stratégique informel initié en 2007, avait été fortement encouragée par l’ex-premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui voulait un contrepoids à une Chine de plus en plus puissante et ambitieuse.

En novembre, les pays du Quad ont mené d’importantes manœuvres navales communes dans le golfe du Bengale.

Le journal chinois Global Times a récemment averti Joe Biden que renouveler l’alliance du Quad serait « une sérieuse bourde stratégique », et qu’il risquait une « sérieuse confrontation stratégique » avec Pékin en essayant de limiter son influence.