L’arrivée à la Maison-Blanche de Joe Biden, après quatre ans de présidence controversée de Donald Trump, a suscité mercredi une vague d’optimisme et de soulagement chez les alliés traditionnels des États-Unis, qui lui ont proposé un « nouveau départ ».

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Iran

« L’ère d’un tyran a pris fin et aujourd’hui est le dernier jour de son règne affreux », a déclaré le président iranien Hassan Rohani. « Quelqu’un pour qui ses quatre années n’ont porté que de l’injustice et de la corruption et ont causé des problèmes à son propre peuple et au monde », a-t-il ajouté. Il a ensuite appelé Joe Biden à revenir à l’accord nucléaire de 2015 et à lever les sanctions américaines contre l’Iran. « Trump, Pompeo & Co. sont relégués aux poubelles de l’Histoire », a déclaré à son tour le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Union européenne

« Une fois de plus, l’Europe a un ami à la Maison-Blanche après quatre longues années », a déclaré mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a ensuite ajouté que l’investiture de Joe Biden serait un message de guérison pour une nation profondément divisée. « Je voudrais adresser de manière solennelle aujourd’hui, en ce jour d’entrée en fonction de Joe Biden, un appel à construire ensemble un pacte fondateur, nouveau, pour une Europe plus forte, pour des États-Unis plus forts et pour un monde meilleur », a lancé le président du Conseil européen, Charles Michel.

Chine

« Au cours des quatre dernières années, l’administration américaine a commis des erreurs fondamentales dans sa perception stratégique de la Chine », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, lors d’une conférence de presse. L’administration Biden devrait regarder la Chine de manière « rationnelle et objective », dans un esprit de « respect mutuel, d’égalité et de bénéfice mutuel », a-t-elle ensuite ajouté. Selon la porte-parole, si la nouvelle administration américaine peut adopter une attitude plus rationnelle et responsable dans la formulation de sa politique étrangère, elle sera chaleureusement accueillie dans la communauté internationale.

France

« À Joe Biden et Kamala Harris, mes meilleurs vœux en ce jour historique pour le peuple américain », a tweeté le président français Emmanuel Macron. Il a ensuite salué le retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat. « C’est tous ensemble que nous pourrons réussir à relever les défis de notre temps. C’est tous ensemble que nous pourrons changer la donne climatique en agissant pour notre planète », a-t-il déclaré. Après la cérémonie d’investiture à Washington, Joe Biden a signé une série de décisions présidentielles, notamment le retour des États-Unis dans l’accord de Paris.

Vatican

« À l’occasion de votre investiture en tant que quarante-sixième président des États-Unis d’Amérique, je vous adresse mes meilleurs vœux cordiaux et l’assurance de mes prières que Dieu tout-puissant vous accordera sagesse et force dans l’exercice de votre haute fonction », a déclaré le pape François à l’intention de Joe Biden, deuxième président catholique des États-Unis. « Sous votre direction, que le peuple américain continue à puiser sa force dans les nobles valeurs politiques, éthiques et religieuses qui ont inspiré la nation depuis sa fondation », a-t-il ensuite ajouté.

Royaume-Uni

PHOTO REUTERS

Le premier ministre britannique Boris Johnson

Le premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé qu’il attendait avec impatience une relation étroite avec l’administration Biden. « Félicitations à @JoeBiden pour avoir été investi président des États-Unis et à @KamalaHarris pour son investiture historique. Le leadership américain est vital sur les questions qui nous concernent tous, des changements climatiques à la COVID-19, et je suis impatient de travailler avec le président Biden », a-t-il écrit sur Twitter. « Dans notre lutte contre la COVID et à travers les changements climatiques, la défense, la sécurité et la promotion de la démocratie, nos objectifs sont les mêmes et nos nations travailleront main dans la main pour les atteindre », a-t-il ajouté dans un communiqué.