(Washington) Les agences américaines chargées de faire respecter la loi contrôlent les membres de la Garde nationale pour s’assurer qu’ils ne présenteront aucun risque le jour de la cérémonie d’investiture du président Joe Biden, mercredi, a déclaré dimanche le général Daniel Hokanson.

Agence France-Presse

Après l’assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier, quand des supporters du président sortant Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès, il est apparu que certains des manifestants avaient des liens - passés ou actuels - avec l’armée.

Le général Daniel Hokanson, qui dirige le Bureau de la Garde nationale, a été interrogé par CBS News pour savoir si les militaires avaient été contrôlés avant leur arrivée à Washington.

« En coordination avec le Secret Service et le FBI, tous les militaires qui sont arrivés ont été passés au crible », a répondu le général Hokanson.

Militaires à tous les coins de rues, fils barbelés et imposants grillages… Joe Biden sera investi mercredi dans une capitale méconnaissable, transformée en camp retranché, après l’assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier.

Quelque 25 000 membres de la Garde nationale ont été déployés dans la capitale.

Dans une lettre récente aux troupes américaines, les chefs d’état-major ont affirmé que les émeutes du 6 janvier étaient « incompatibles avec l’État de droit » et ont demandé aux soldats d’« incarner les valeurs et les idéaux de la nation ».