Le président désigné Joe Biden promet que « la science sera toujours au premier plan » de son administration. Pour réaliser son engagement, il a promu le poste de conseiller scientifique de la Maison-Blanche au sein du cabinet, une première.

Seth Borenstein
The Associated Press

En présentant samedi son équipe, M. Biden a déclaré que les scientifiques veilleront à ce que tout ce que son administration fait « soit fondé sur la science, les faits et la vérité ».

Biden signera une série de décrets dès le premier jour de sa présidence, mercredi, notamment pour ré-engager les États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat, a annoncé samedi son futur chef de cabinet, Ron Klain.

Le passage de ces premières mesures par décret évitera au nouveau chef de l’État d’en passer par le Congrès et en particulier le Sénat, qui pourrait devoir se consacrer à la procédure de destitution de Donald Trump.

Un pionnier de la cartographie du génome humain a été nommé au poste de directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique et conseiller scientifique.

PHOTO MATT SLOCUM, ASSOCIATED PRESS

Le directeur fondateur du Broad Institute du MIT et de Harvard, Eric Lander

Eric Lander est le directeur fondateur du Broad Institute du MIT et de Harvard. Il a été l’auteur principal du premier article annonçant les détails du génome humain. Il sera le premier biologiste à occuper ce poste à la Maison-Blanche. Son prédécesseur est un météorologue.

Le Dr Francis Collins, qui a collaboré avec le PLander sur le projet de génome humain, conserve son poste de directeur des Instituts nationaux de la Santé.

Le président Biden nomme également deux femmes de premier plan pour coprésider le comité des conseillers scientifiques de la Maison-Blanche.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

La Dre Frances Arnold

Frances Arnold, ingénieur chimiste du California Institute of Technology qui a remporté le prix Nobel de chimie 2018, et la vice-présidente du MIT pour la recherche et la géophysique, Maria Zuber, dirigeront ce conseil consultatif scientifique externe. Le PLander avait occupé ce poste pendant l’administration Obama.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

La Dre Maria Zuber

Le Dr Collins a qualifié M. Lander de « brillant, visionnaire, exceptionnellement créatif et très efficace pour aspirer les autres ».

« Je prédis qu’il sera un grand facteur de transformation pour la science américaine », a-t-il dit.

La nomination du Pr Lander devra être approuvée par le Sénat.

Les organisations scientifiques ont également rapidement fait l’éloge d’Eric Lander et de sa promotion du poste scientifique à un rang au sein du cabinet.

L’élévation de la position « indique clairement l’intention de l’administration d’impliquer l’expertise scientifique dans chaque discussion politique », souligne Sudip Parikh, le directeur général de l’American Association for the Advancement of Science.

M. Biden a choisi Alondra Nelson de Princeton, une spécialiste des sciences sociales, comme directrice adjointe de la politique scientifique.

— Avec l'Agence France-Presse