(Anaheim) Un « méga centre » de vaccination a ouvert ses portes mercredi sur un stationnement du célèbre parc d’attractions Disneyland à Anaheim, fermé depuis dix mois par les autorités californiennes en raison de la pandémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Plusieurs centaines de personnes, travailleurs dans le domaine médical et habitants du comté d’Orange âgés d’au moins 65 ans s’étaient déjà présentées dans l’après-midi pour recevoir une première injection du vaccin contre la COVID-19 dans de grandes tentes blanches, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Aujourd’hui, pour de nombreuses personnes qui viennent d’être vaccinées, c’est vraiment l’endroit le plus heureux du monde », a lancé devant la presse une responsable du comté d’Orange, Lisa Bartlett, reprenant le slogan officiel de Disneyland.

Le comté d’Orange avait annoncé lundi soir le choix du stationnement de Disneyland pour son « méga centre » d’administration des vaccins, et avait déjà reçu plus de 10 000 inscriptions le lendemain.

PHOTO JEFF GRITCHEN, THE ORANGE COUNTY REGISTER VIA ASSOCIATED PRESS

« Facile, c’était du gâteau. Je n’ai même rien senti », assure à l’AFP Gary Dohman, 81 ans et atteint d’un cancer du poumon, après avoir reçu une première injection du vaccin développé par Moderna.

Étant donné son âge et sa maladie, le personnel l’a gardé en observation durant trente minutes au lieu des quinze réglementaires, mais il n’a développé « aucune réaction bizarre », explique-t-il, un petit réservoir d’oxygène en bandoulière.

L’octogénaire attendait ce vaccin avec impatience. « J’ai été reclus à la maison pendant dix mois, sans pouvoir aller nulle part. Je veux avoir ma deuxième injection et voyager un peu » ou aller au restaurant, lance-t-il sur un ton enjoué.

La distribution du vaccin contre la COVID-19 en Californie a été la cible de critiques, l’État américain le plus peuplé (40 millions d’habitants), affichant jusqu’à présent un taux parmi les plus faibles du pays.

Quelque 10 millions de personnes, soit environ 3 % de la population totale des États-Unis, avaient reçu mercredi une première injection d’un des deux vaccins contre la COVID-19 autorisés dans le pays, ont annoncé les autorités sanitaires américaines.  

En Californie, afin de doper le rythme des vaccinations, les autorités ont annoncé mercredi abaisser l’âge requis pour bénéficier du vaccin à ce stade, le proposant désormais à toutes les personnes âgées d’au moins 65 ans.

PHOTO DAMIAN DOVARGANES, ASSOCIATED PRESS

Le comté d’Orange avait déjà pris à son niveau cette décision dans le cadre d’une opération baptisée « Indépendance », qui a pour ambition de vacciner sa population de plus de 3 millions de personnes d’ici le 4 juillet, fête nationale américaine.

Le site de Disneyland devrait administrer chaque jour 7000 doses de vaccin lorsqu’il aura monté en puissance. Les responsables du comté espèrent qu’il contribuera à la réouverture de l’économie locale et notamment du tourisme, durement touché par la pandémie qui a provoqué la fermeture des parcs d’attractions.

La Californie, particulièrement le sud, est devenue l’un des principaux foyers du coronavirus ces derniers mois. Le nombre de cas depuis début décembre a plus que doublé pour atteindre 2,75 millions, et le cap des 30 000 morts a été franchi mardi.