(Washington) Quelque 10 millions de personnes ont reçu la première injection d’un des deux vaccins contre la COVID-19 autorisés aux États-Unis, ont rapporté mercredi les autorités sanitaires américaines.

Agence France-Presse

Cela représente environ 3 % de la population américaine, un mois après le lancement de la plus grande campagne de vaccination de l’histoire du pays.

Encore loin du but

Selon les experts, l’immunité collective est atteinte quand environ 75 % de la population est vaccinée.  

Ce fossé reflète l’immense défi, en grande partie logistique, auquel les États-Unis font encore face pour venir à bout de la crise sanitaire, au moment où la flambée de l’épidémie qui fait rage dans le pays depuis l’automne ne montre aucun signe de ralentissement.

Car le programme de vaccination a pris un retard considérable : l’administration Trump avait fixé l’objectif ambitieux de 20 millions d’injections, soit le double d’aujourd’hui, et ce, avant la fin décembre.

Les États-Unis visent officiellement l’immunisation de 100 millions de personnes avant la fin du premier trimestre 2021, soit fin mars, dans deux mois et demi.

En proportion de population vaccinée, l’Amérique fait toutefois mieux que de nombreux autres pays, dont la France, mais moins bien qu’Israël ou le Royaume-Uni, selon le site d’analyse des données Our world in data.

Deux vaccins sont actuellement autorisés aux États-Unis, ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna, qui sont administrés en deux doses espacées de trois ou quatre semaines respectivement.  

29,3 millions de doses distribuées

Au total, plus de 29,3 millions de doses ont été distribuées aux différents États américains, selon les informations mercredi des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique des États-Unis. Mais c’est l’organisation de leur distribution qui pêche par endroits.  

Le ministre américain de la Santé a annoncé qu’il n’allait plus mettre de côté des doses pour les secondes injections, le risque de pénurie pour que ces dernières soient effectuées dans les temps étant selon lui écarté. La production est désormais « assez prévisible » pour distribuer immédiatement l’intégralité des doses, a-t-il jugé.  

Les autorités espèrent ainsi accroître le nombre de personnes qui pourrait recevoir le vaccin rapidement.