(Washington) Le secrétaire par intérim à la Sécurité intérieure des États-Unis, Chad Wolf, a annoncé lundi sa démission à compter de minuit dans un courrier adressé à ses équipes.

Agence France-Presse

« Je suis triste de franchir ce pas, car j’avais l’intention de servir jusqu’à la fin de ce gouvernement », leur écrit-il.  

« Mais cette action a été rendue nécessaire par de récents évènements, dont les décisions de justice sur la validité de mon autorité », ajoute-t-il.

Chad Wolf avait critiqué mercredi l’invasion « tragique » et « écœurante » du Capitole par des partisans du président Donald Trump, mais n’en fait pas mention dans son courrier.

Les secrétaires au Transport et à l’Éducation ont démissionné la semaine dernière pour marquer leur condamnation de ces violences.

Chad Wolf part alors que de nouvelles menaces pèsent sur la prestation de serment du président désigné Joe Biden, qui doit se tenir à Washington le 20 janvier.

Ce républicain de 45 ans supervisait depuis novembre 2019 le département de la Sécurité intérieure, créé après les attentats du 11 septembre 2001 pour mieux coordonner la politique sécuritaire et migratoire du pays.

Choisi initialement pour assurer un intérim, il avait été officiellement nommé à ce poste par Donald Trump à la fin août 2020, mais le Sénat n’a jamais voté pour le confirmer.

Or, la Constitution impose que les secrétaires soient confirmés par la chambre haute du Congrès.

La justice avait donc estimé récemment qu’il n’était pas légitime à son poste et avait invalidé ses décisions.

À la rentrée du Congrès le 3 janvier, Donald Trump avait de nouveau soumis sa candidature au Sénat, mais l’avait retirée dès le 6, quelques heures après les critiques de Chad Wolf sur le siège du Capitole.